Retour

La plus grosse bleuetière de la Côte-Nord est vendue

Bien que retardée par les mauvaises températures, la saison des bleuets bat son plein sur la Côte-Nord et, après trente ans d'exploitation par la famille Picard, la bleuetière de Gallix, la plus grosse de la Côte-Nord a été vendue à une entreprise du Saguenay.

Après trois décennies d'exploitation, le propriétaire de la bleuetière de Gallix, Jean-Claude-Picard, a vendu son entreprise, qui porte maintenant le nom de Fruits Nordco-Bleuetière.

Son fils demeure superviseur de l'exploitation, lui qui justifie la vente par l'absence d'usine de transformation sur la Côte-Nord.

« Ce qui a toujours été difficile sur la Côte-Nord, ça a été de réunir nos producteurs », explique Denis Picard. « J'ai été président d'association de bleuets. C'est de réussir à les convaincre et dire : "Regarde on va faire quelque chose ensemble". Moi je n'ai jamais été capable de réussir à les attacher. Ils se ramassaient à vendre au même joueur. À un moment donné, tu ne peux plus te battre contre les gens qui décident de vendre ailleurs. »

Pour Denis Picard, il s'agit d'une étape importante dans le développement du marché du bleuet.

Bien loin des considérations économiques, la cueillette du bleuet sauvage reste une activité populaire et peu coûteuse pour les familles de la région.

« Cette année, j'avais un peu peur qu'il n'y en ait pas beaucoup, parce qu'on a pas eu beaucoup de soleil, mais finalement on est quand même gâtée », se réjouit Suzanne Houlde.

« J'aime en ramasser parce que c'est le fun en ramasser », avoue quant à elle Karine Hamilton. « C'est sûr que c'est moins coûteux aussi. Et ça fait une belle activité l'été, on en profite. »

Cette année la cueillette des bleuets s'annonce bonne autant pour les producteurs pour les cueilleurs du dimanche.

Plus d'articles

Commentaires