Le Regroupement des comités de logements et associations de locataires du Québec affirme que la Régie du Logement contribue à accentuer les inégalités sociales en encourageant les expulsions de locataires.

Le regroupement a présenté lundi  un rapport qui indique que la principale activité de la Régie est « l'expulsion de locataires ».

 Selon le coordonnateur du Comité logement Rimouski-Neigette, Guy Labonté, les délais d'interventions et les frais reliés à l'ouverture de dossiers découragent les locataires à porter plainte à la Régie.

« Quand quelqu'un vient à mon bureau, je lui dis : tu es mieux de t'entendre avec ton propriétaire parce que si tu ne t'entends pas, on fait une mise en demeure, on va à la régie du logement, et tu auras le temps de quitter ton logement avant que ça soit réglé. Donc, la justice ne se fait pas », estime Guy Labonté.

Dans l'Est du Québec, des bureaux de la régie du Logement se situent à Rimouski, Rivière-du-Loup, Sept-Îles, Baie-Comeau, Matane et Gaspé.

Plus d'articles

Commentaires