Retour

La saison des sucres bat son plein dans l'Est du Québec

Le temps des sucres bat son plein dans l'est de la province, avec des températures idéales en perspective, selon le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.

Serge Beaulieu souligne que « la plus belle coulée » reste à venir dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Chaudière-Appalaches, où la saison ne tirera pas à sa fin avant le mois de mai.

Il dit y attendre des températures douces qui descendront sous zéro durant la nuit – les conditions les plus favorables pour les acériculteurs.

En Montérégie, où se situe sa propre érablière, M. Beaulieu indique que la saison est toutefois terminée pour la plupart de ses confrères.

Il estime cependant qu'il serait précoce de dresser le bilan de la production, qui s'était exceptionnellement amorcée dès la deuxième semaine de février.

Près de la moitié des cinq millions d'entailles supplémentaires autorisées par la Fédération, l'été dernier, avec le feu vert de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec, seraient déjà en place pour profiter de l'essor du marché international de sirop d'érable.

« Je serais surpris qu'on connaisse une année exceptionnelle comme l'an dernier, mais on garde espoir d'avoir une bonne année qui va amplement répondre à la demande mondiale », a exposé Serge Beaulieu, en entrevue à La Presse canadienne.

En 2016, chaque entaille avait produit en moyenne 3,4 livres de sirop, comparativement à la norme de 2,4 livres.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine