Retour

La semaine en images en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine

Vote citoyen, services de santé déficients, tempête, érosion, visites politiques et annonces économiques, la scène régionale a été riche en actualités de toute provenance au cours de cette deuxième semaine de janvier.

Une revue de l'actualité préparée par Joane Bérubé

Vote citoyen

C’est la Ville de Bonaventure qui a tenu le haut du pavé en début de semaine en raison du projet de réfection de sa rue principale évaluée à 11,3 millions de dollars. La Ville a défendu son projet, lundi soir, lors d’une rencontre publique. Trop peu, trop tard? Le lendemain, 682 personnes ont signé un registre remettant en question le règlement d’emprunt pour la réfection de la rue Louisbourg.

Une étude en remplace une autre

Le phoque gris est toujours un sujet de discussions aux Îles-de-la-Madeleine. Après le refus du ministère de l'Environnement d'autoriser une chasse scientifique à la Réserve écologique de l'île Brion, les chasseurs ont obenu en contrepartie le soutien du ministère des Pêcheries pour lancer une chasse sur l'îlot rocheux du Corps-Mort. L'analyse des carcasses servira entre autres à documenter la prédation du phoque gris qui mange morue, sébaste et crustacés.

La santé à 400 km de chez soi

La centralisation des services de santé, le vieillissement de la population et un territoire comme la Gaspésie, aussi vaste que la Belgique, ne font pas nécessairement bon ménage. Les patients qui ont besoin de soins en hémodialyse sont aux premières loges de cet enjeu entre prestation de service et dispersion de la population. Yvette Lamarre, 85 ans, de Gaspé, refuse de parcourir plus de 400 kilomètres pour suivre ses traitements à Rimouski. Le ministère de la Santé cherche une solution pendant qu’une fondation privée se dit prête à investir 500 000 $ pour un meilleur service dans la région.

Tempêtes, vagues, tempêtes, vagues, tempêtes, etc.

Depuis le 10 décembre dernier, les tempêtes et les hautes marées se succèdent en Gaspésie. Routes emportées par la mer, maisons et restaurants ravagés par les vagues, jamais l’impact de l’érosion des berges n’a été si évident. Percé, encore une fois, est au cœur de cette tourmente météorologique et climatique. Les solutions à moyen et long terme passent à la fois par les scientifiques et l’administration publique. À court terme, devant le sinistre, le monde politique semble avoir quelque peu trébuché sur les arguties des uns et des autres sur la gestion du problème.

Le bon vent

De plus en plus, le vent qui souffle dans les pales est un vent de fortune pour la Ville de Gaspé. L’usine de pales LM Wind Power, qui craignait pour son avenir pas plus tard que l’an dernier en raison de la fin du cycle d’appel d’offres d’Hydro-Québec dans le secteur éolien, a su faire belle figure sur le marché d’exportation. L’entreprise a décroché un important contrat au Texas qui fera grimper son nombre d’employés de 300 à 450 d’ici 2018. Pour soutenir cette croissance, Québec investira plus de 5 millions de dollars, principalement sous forme de prêt, pour l’agrandissement de l’usine. Le gouvernement versera aussi 1,4 million de dollars pour la formation des nouveaux employés.

Plus d'articles

Commentaires