Retour

La succession de Marjolain Dufour dans René-Lévesque se prépare

Le conseiller pédagogique à la Commission scolaire de l'Estuaire, Yves Montigny, souhaite représenter le Parti québécois dans René-Lévesque.

La démission de Marjolain Dufour comme député, au début de septembre, force la tenue d'une élection partielle dans la circonscription. 

Le Baie-Comois de 45 ans soutient que plusieurs personnes l'ont interpellé pour qu'il brigue l'investiture péquiste dans René-Lévesque, en raison de son implication dans la communauté. Il a notamment participé à la relance du Jardin des glaciers. Il a aussi été président du Syndicat des professionnelles et professionnels [de l'éducation] de la Haute-Côte-Nord pendant un an. 

Yves Montigny voit la souveraineté comme la clé du développement des régions, de la Côte-Nord en particulier. « Le fédéral ne s'occupe pas du tout du Québec, la Côte-Nord encore moins. C'est le temps qu'on se dirige vers la démarche qui va nous permettre d'avoir notre pays, puis d'être capables d'investir dans nos régions du Québec », affirme-t-il.

Il a milité dans le camp du oui lors du référendum de 1995 sur la souveraineté du Québec. Par ailleurs, il a été membre et organisateur politique de l'Action démocratique du Québec dans les années 90.

Candidature de Micheline Anctil ?

La mairesse de Forestville et présidente de la Table des préfets de la Côte-Nord, Micheline Anctil, confirme avoir été approchée, mais elle précise qu'elle ne fera aucun commentaire avant lundi.

Plus d'articles

Commentaires