Retour

La Sûreté du Québec toujours à la recherche de Maïté Viens

Les recherches ont repris mardi matin pour retrouver le corps de Maïté Viens, la jeune Madelinienne tombée dans les chutes Jean-Larose dimanche.

La jeune étudiante du collège Mérici était partie en randonnée avec une amie lorsqu'elle a perdu pied et basculé dans l'eau. Elle aurait été aussitôt emportée par le courant. Elle aurait fait une chute de 70 mètres.

Les recherches se concentrent dans le dernier bassin des chutes, là où pourrait se trouver le corps de la randonneuse qui a perdu pied alors qu'elle marchait sur des roches.

C'est à cet endroit que se sont rendus, hier, des proches de la victime. Plusieurs se trouvent sur les lieux, regardant les remous, impuissants.

La mère d'une amie de Maïté Viens, Charlyne Moreau, ne croit pas que la jeune femme a été téméraire. Elle admet toutefois que les conditions printanières étaient plus propices aux accidents.

« Au printemps, avec la pluie qui est tombée la rivière est haute et les roches sont très glissantes. Donc pour marcher le long des roches comme les gens le font d’habitude, c’est plus risqué », considère-t-elle.

Lundi, les plongeurs ont dû cesser leur travail vers 17 h 30 parce que le débit de l'eau était encore trop fort, même si le barrage en amont avait été fermé.

Hélène Nepton, de la Sûreté du Québec, explique que les plongeurs ont procédé autrement. « Ils ont décidé d’aller à pied à l’intérieur de la marmite, formée au pied de la chute. Ils se sont sécurisés avec un harnais. Dans certains secteurs, ils n’ont pas réussi à aller jusqu’au fond parce que c’est beaucoup trop creux », a-t-elle mentionné.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards