Le Corégone pourrait bien rester amarré à Saint-Juste-du-Lac cet été, à moins que Québec ne vienne en aide rapidement à la Régie intermunicipale des infrastructures portuaires du Lac Témiscouata (RIIPLT).

À moins d'un mois de la reprise du service, les dirigeants attendent toujours la confirmation d'une aide financière gouvernementale, sans quoi le traversier restera à quai.

L'an dernier, les dirigeants de la traverse n'ont pas été capables de rentabiliser le service et 2015 s'est soldée par un déficit de 79 000$.

Par ailleurs, l'aide offerte par Québec a été revue à la baisse en cours d'année. Échaudés par cette situation, les dirigeants de la Régie souhaitent obtenir une confirmation officielle de l'aide qui leur sera fournie.

À la demande de Québec, la MRC de Témiscouata accepte de financer une partie des opérations de la traverse, à la hauteur de 40 000 $ par année pendant trois ans. Mais cette aide est conditionnelle « à une confirmation écrite du gouvernement de combler le déficit d'opération des trois prochaines années et au dépôt des sommes engagées. »

« Les maires ont accepté de faire cet appui-là. C'est conditionnel, mais ça ne faisait pas l'unanimité. On comprend que certains maires ont une réserve par rapport à tout ça », mentionne Guylaine Sirois, préfète de la MRC de Témiscouata

La réponse du ministre D'Amour

Le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean d'Amour, confirme que les négociations se poursuivent.

« C'est un lien entre deux municipalités, mais ça peut être davantage comme sur le plan des croisières sur le Lac Témiscouata. Alors c'est tout ça qu'on est en train de brasser dans le bon sens actuellement et je suis rempli d'espoir », affirme-t-il.

D'après le reportage de Patrick Bergeron

Plus d'articles

Commentaires