Retour

La vague rouge déferle en Gaspésie et sur une partie du Bas-Saint-Laurent

Les circonscriptions Gaspésie-Îles-la-Madeleine et Avignon-La-Mitis-Matapédia-Matane passent aux mains des libéraux. Les deux députés sortants, Jean-François Fortin de Forces et Démocratie et Philip Toone du Nouveau Parti démocratique (NPD) ont perdu leur siège.

Un texte de Pierre Cotton

Dans la circonscription Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, la candidate libérale et préfète de la MRC du Rocher Percé, Diane Lebouthillier, a défait le député sortant, le néodémocrate Philip Toone, en récoltant près de 39 % des voix et une confortable avance de 2471 votes. Elle est la première femme en Gaspésie à occuper cette fonction sur la scène fédérale. Elle se dit fière et émue de voir la circonscription revenir au pouvoir, après 11 ans passés dans l'opposition à Ottawa.

« On devait absolument ramener la Gaspésie et les Îles au coeur des décisions, au coeur du pouvoir, ça fait que je suis vraiment contente (...) c'est d'être assise à la table où se prennent les décisions (...) on était tellement loin de la table, on n'était même plus dans la pièce », affirme Diane Lebouthillier.

En 2011, le néodémocrate Philip Toone avait récolté 33,8 % des suffrages soit 1,5 % de plus que son score actuel, mais la vague libérale a eu raison de lui. Nicolas Roussy du Bloc québécois a récolté près de 21 % des voix et le conservateur Jean-Pierre Pigeon, 6,1 %.

Philip Toone n'interprète pas les résultats comme un vote contre lui, mais contre les conservateurs. « Le peuple a toujours raison, estime-t-il. Je ne pense pas que ce soit un vote contre le travail que j'ai fait et je ne le prends pas comme ça. Je suis très reconnaissant envers les gens qui ont voté pour moi. »

Le maire de Percé, André Boudreau, croit que c'est une bonne nouvelle pour la région d'avoir une députée qui provient du parti au pouvoir. « Pour réaliser un projet aussi grandiose que la promenade à Percé, bien c'est sûr que ça va prendre du financement... provincial et fédéral », indique-t-il. Je pense que Mme Lebouthillier est très au fait de la situation à Percé (...) et qu'on aura toute notre chance. »

André Boudreau salue le travail des quatre candidats de la circonscription, en particulier celui du député néo-démocrate sortant, Philip Toone, quant au dénouement du quai de Percé lors de son mandat.

Quant au maire de Gaspé, Daniel Côté, il se dit convaincu que Mme Lebouthillier pourra aider la région à prendre sa
place à Ottawa. La Ville de Gaspé espère que le nouveau gouvernement fédéral soit partenaire du provincial dans la mise en œuvre de la stratégie maritime.

Avignon-La-Mitis-Matane-Matapédia

La circonscription Avignon-La-Mitis-Matane-Matapédia n'échappe pas au changement. Le candidat du parti Libéral et directeur du Cégep de Matane, Rémi Massé, est élu avec près de 40 % des votes et une avance de 6700 voix sur sa plus proche rivale.

« Je me suis lancé en politique parce que j'étais tanné. Notre région, ça faisait 22 ans qu'elle était dans l'opposition. On avait besoin de leadership et d'une équipe solide. Et puis la région se retrouve maintenant à la table où se prennent les décisions », tranche le candidat libéral élu Rémi Massé.

À eux deux, les candidats du Bloc québécois, Kédina Fleury-Samson et Joël Charest du NPD cumulent 41 % des suffrages. La course était serrée. Le député sortant de Forces et Démocratie, Jean-François Fortin, arrive au 4e rang avec 11,6 %, suivi du candidat conservateur André Savoie qui récolte 6,1 % des votes.

Joël Charest se dit déçu du résultat du scrutin. « Par contre, je suis très fier du dévouement des bénévoles et de la campagne qu'on a réussi à mener dans un comté où le NPD n'a jamais eu de base militante active », a-t-il commenté.

Le néo-démocrate souhaite laisser retomber la poussière avant de prendre une décision quant à son avenir politique. « Je ne ferme aucune porte », confie-t-il.

Du côté de Forces et Démocratie, la défaite est difficile. Aucun candidat du jeune parti n'a été élu hier soir. Le chef et cofondateur, Jean-François Fortin, a terminé en quatrième place avec à peine 12 % des votes.

Si l'homme de 42 ans réfléchit à son avenir personnel en politique, il a toutefois l'assurance que Forces et Démocratie survivra. « Les gens qui ont fait campagne à nos côtés sont des gens de conviction donc, ce n'est pas un mouvement qui va mourir », assure-t-il.

Le maire de Matane Jérôme Landry félicite quant à lui le candidat libéral Rémi Massé. « On a des enjeux qui interpellent directement le fédéral donc, on a vraiment une opportunité maintenant de passer à une seconde vitesse et de faire accélérer les projets, entre autres, tout ce qui touche aux infrastructures portuaires et au dossier fédéral de la numérisation des documents à Matane », se réjouit-il.

Taux de participation:

  • Au Canada : 68,5 %
  • Avignon-La-Mitis-Matapédia-Matane : 59,81 %
  • Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine : 60,36 %

Ailleurs, la circonscription de Rimouski-Neigette-Temiscouata-Les-Basques demeure aux mains du député sortant, le néodémocrate Guy Caron, alors que Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup passe au conservateur Bernard Généreux. Sur la Côte-Nord, dans Manicouagan, le député sortant Jonathan-Genest Jourdain du NPD perd son siège devant Marilène Gill du Bloc québécois.

.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine