Retour

La Ville de Sainte-Luce s’oppose au redécoupage des quartiers scolaires

Le conseil municipal de Sainte-Luce fera tout en son pouvoir pour s'opposer au redécoupage des quartiers de la commission scolaire des Phares. Le maire, Paul-Eugène Gagnon, a déposé un document en ce sens au Conseil des commissaires lundi soir.

Si les projets de la commission scolaire se concrétisent, des élèves de première et deuxième secondaire qui fréquentent l'école Bois-et-Marées de Sainte-Luce pourraient être envoyés à l'école du Mistral de Mont-Joli.

Plusieurs raisons évoquées

Dans son mémoire, la municipalité arrive à la conclusion que la démarche de la Commission scolaire ne respecte pas les exigences de la loi.

Nous estimons que dans ce dossier, la Commission scolaire n'a pas respecté certaines règles fondamentales prévues à la Loi sur l'instruction publique et à sa politique concernant le maintien ou la fermeture d'un établissement d'enseignement ou modification de certains services éducatifs qui y seront dispensés.

Source: mémoire de la municipalité de Sainte-Luce

Le maire évoque la possible dévitalisation de la municipalité et le fait que plusieurs familles se sont établies à Sainte-Luce en raison de la proximité d’une école.

Selon lui, le projet fait aussi face à une opposition généralisée provenant des établissements concernés, des parents, de la MRC de la Mitis et des maires de la région.

Rejet ferme

Le conseil municipal rejette donc officiellement le plan triennal de répartition, de destination des immeubles et liste des établissements établis par la Commission scolaire des Phares pour les prochaines années.

Il demande de mettre fin à la consultation en cours et de recommencer le processus en respectant la loi.

Le maire évoque même la possibilité de faire valoir le point de vue de la municipalité devant les tribunaux compétents, si nécessaires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine