Retour

La voie de contournement sème la discorde à Lac-Mégantic

Plusieurs élus seront à Lac-Mégantic vendredi pour annoncer qu'ils se sont entendus sur le partage des coûts pour la voie de contournement, au grand damn de citoyens et de maires des municipalités adjacentes qui s'estiment lésés par les gouvernements fédéral et provincial.

Un texte de Geneviève Proulx

Au total, il en coûtera 133 millions de dollars pour construire les 11 kilomètres de cette voie. Le fédéral acquittera 60 % du coût de construction. Le provincial s'occupera du reste.

« On attendait cette nouvelle-là depuis longtemps. On a besoin d’un centre-ville en santé et dynamique et on a besoin que nos citoyens retrouvent leur santé également », a déclaré la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin.

Le tracé choisi serait celui recommandé par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), appelé « l'option 3 », c'est-à-dire celui que les élus de Lac-Mégantic avaient appuyé. Cette option prévoit une déviation à partir de l'ouest de Frontenac. La voie de contournement traverserait la rivière Chaudière avant de longer les voies existantes du parc industriel de Lac-Mégantic et de se terminer à l'intersection des routes 161 et 262.

Le tracé retenu a mis en colère le maire de Frontenac, Gaby Gendron, qui s'est toujours opposé à la possibilité que des terres soient coupées en deux sur son territoire.

« Depuis le début, on dit qu'à Frontenac, la voie ferrée doit passer dans le trécarré des lots, sinon on est contre », peste M. Gendron.

Le maire de Nantes, Jacques Breton, signale quant à lui que le développement domiciliaire de sa municipalité est littéralement en danger.

« On perd énormément. C'est l'expansion de la municipalité qui va être affectée. Sans compter que les citoyens touchés perdent du terrain, perdent de la valeur et perdent des choses qu'ils projetaient dans l'avenir. »

Ces derniers trouvent également maladroit d'avoir été informés par l'entremise des médias et de ne pas avoir été contactés a priori par les gouvernements provincial et fédéral.

« J'ai appris ce matin qu'il y avait une rencontre citoyenne vendredi à 16 h et qu'il y a une annonce qui sera faite vendredi à 9 h... C'est un délai assez court pour aviser mes citoyens qui souhaitent se pronconcer, qui ont des questions ou des inquiétudes », note le maire de Frontenac.

Les deux maires disent analyser les recours à leur portée pour faire modifier le tracé.

Les citoyens touchés sous le choc

Des citoyens qui possèdent des terrains sur lesquels passera la future voie ferrée ont été rencontrés mardi matin par la municipalité. Plusieurs sont sortis de la rencontre sous le choc, dont Ariane Tremblay, la propriétaire de la cabane à sucre Mégantic, située sur le 10e rang.

« Avoir su, on n'aurait pas investi dans ce projet-là », signale Mme Tremblay.

« On vient d’apprendre que tous nos projets d’érablière, de cabane à sucre et de développements vont prendre un autre côté, parce que la voie de contournement passera directement sur notre terrain, nous empêchant de faire les opérations nécessaires », déplore-t-elle.

« On sait que quel que soit le tracé, il y aura des impacts négatifs sur certains citoyens, ça, c’est clair, mentionne Julie Morin. Ce qu’on a souhaité faire, c’est rencontrer nos citoyens qui pourraient être impactés pour réduire la surprise et leur confirmer notre appui. On veut s’assurer qu’ils soient respectés dans les prochains mois. »

À cet égard, Sylvain Côté, qui espérait se construire « un beau petit paradis » sur son terrain chevauchant Nantes et Lac-Mégantic, laisse entendre qu'au-delà de la valeur marchande des investissements, il y a aussi la valeur symbolique des projets qui y sont associés.

« Comment allons-nous être dédommagés? On ne le sait pas, mais on ne prend pas en considération les rêves qu’on avait » affirme M. Côté.

Les premiers coups de pelle au projet seront donnés en 2019. Selon les premières estimations, les travaux dureront deux ans.

En mars dernier, Justin Trudeau avait confirmé sur Twitter son engagement en faveur du financement fédéral d'une voie de contournement. Au début de l'année, le ministre Garneau avait annoncé que le gouvernement fédéral souhaitait investir des sommes substantielles pour la construction d'une voie de contournement. Toutefois, aucun montant n'a été annoncé dans le dernier budget fédéral.

Annonce surprise

C'est avec stupeur que le porte-parole de la Coalition des citoyens engagés pour une sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic, Robert Bellefleur, a appris que le feu vert était donné pour la construction d'une voie de contournement. « Le BAPE avait suggéré, en mai 2017, que les trois municipalités touchées informent leur population de l'évolution du dossier avec des rencontres publiques. Il n'y en a jamais eu. On apprend ce matin qu'on a une voie de contournement. C'est assez particulier! »

« La façon avec laquelle le dossier a été géré depuis le début par les trois ordres de gouvernement nous amène à concevoir que c'est fait dans le silence, en catimini. Les citoyens n'ont pas été consultés. On apprend en surprise ce matin que la voie serait construite », déplore-t-il.

M. Bellefleur aurait souhaité que tous s'entendent sur le tracé. « Ce qu'on considère comme important, c'est d'avoir une voie de contournement qui protège et unit les populations de Nantes, Lac-Mégantic et Frontenac. On ne veut pas d'un tracé qui divise et affecte les trois communautés. Le tracé choisi n'est pas gagnant gagnant selon nous. »

Le tracé parfait serait celui qui passerait plus au nord que celui qui est actuellement proposé, selon Robert Bellefleur. « Ce serait plus acceptable socialement pour les résidents ». « Ce n'est pas seulement une question de coût financier que les gouvernements doivent regarder. C'est une question de coût social. Les populations de Nantes et de Lac-Mégantic ont assez souffert. Les gouvernements doivent comprendre qu'il faut unir nos populations et non les diviser. »

Les citoyens informés aujourd'hui et demain

Deux réunions sont prévues avec des citoyens de Lac-Mégantic en présence de la mairesse mardi et mercredi. Les résidents conviés sont ceux qui pourraient être touchés par le tracé choisi.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine