Retour

Lacunes dans la gestion de contrats : le Cégep de Rimouski déjà à pied d'oeuvre

Le directeur général du Cégep de Rimouski, François Dornier, afffirme que bon nombre des lacunes identifiées par la vérificatrice générale avaient déjà été identifiées par son administration et qu'on travaille déjà à les corriger.

Monsieur Dornier explique que les bâtiments qui abritent le Cégep sont très anciens et patrimoniaux, ce qui fait qu'il y a souvent plusieurs surprises lorsqu'on se met à y faire des travaux, cela explique, selon lui, les délais et les dépassements de coûts.

On a un des parcs les plus anciens, si ce n'est le plus ancien de l'ensemble du réseau des collèges, et le plus grand nombre de bâtiments [...] et la principale raison qui fait qu'on dépasse les coûts prévus c'est qu'on a systématiquement des surprises à l'intérieur de nos bâtiments.

François Dornier, directeur général du Cégep de Rimouski

Monsieur Dornier ajoute que ces bâtiments sont patrimoniaux et exigent une attention particulière, ce qui rend difficile l'évaluation du coût réel de certains travaux.

53 millions en entretien, 4 millions de budget annuel

Par ailleurs, le directeur général souligne que les travaux qui devraient être réalisés pour maintenir les infrastructures du cégep sont évalués à 53 millions de dollars, alors que l'institution gère un budget annuel de 4 millions de dollars.

C'est, selon lui, un défi de taille auquel son administration tente déjà de trouver des solutions.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?