Le réseau des Centres de la petite enfance de la Côte-Nord favorise l'activité physique de ses jeunes pensionnaires. Les éducatrices les laissent jouer à l'extérieur, en leur fournissant un encadrement qui réduit les risques d'accident et les querelles.

La responsable pédagogique au Regroupement des CPE de la Côte-Nord fait valoir que le jeu est naturel et qu'il constitue un important facteur de socialisation dès le plus jeune âge.

Le conseiller en activité physique au Centre intégré de santé et services sociaux, Stéphane Talbot, estime que l'esprit de compétition n'est pas néfaste en soi, parce qu'il prépare l'enfant à la vie de tous les jours.

« Ça vient vous chercher très profondément, le fait de perdre ou de gagner. C'est pas comme un jeu à cinq ou un jeu d'équipe où est-ce que tu divises la défaite par le nombre de joueurs. »

Pour leur part, les éducatrices avouent qu'elles se sentent mieux outillées pour laisser les enfants s'adonner au jeu.

Les Centres de petite enfance affiliés au Regroupement des CPE et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) unissent leurs efforts dans le cadre du projet "Petite Enfance, Grande Forme".

Ce programme a été initié il y a trois ans.

Un texte de Louis Garneau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine