Retour

Le Bas-Saint-Laurent se mobilise suite au rapport Gagné sur la production acéricole

Les acteurs politiques et acéricoles du Bas-Saint-Laurent se mobilisent suite au dépôt du rapport Gagné sur la production du sirop d'érable québécois. Une pétition pour le maintien des présentes conditions de production a été déposée et une rencontre urgente avec le ministre Pierre Paradis a été demandée.

Un texte de Guillaume Bouillon

Dépôt d'une pétition

Lors d'une conférence vendredi à Rimouski, le député de Rimouski Harold Lebel a déposé une pétition pour demander le maintien des outils de mise en marché pour la production acéricole au Québec. Le contingentement de la production en fait partie.

La démarche du député s'inscrit dans la foulée du dépôt, le mois passé, du rapport Gagné sur l'industrie acéricole québécoise. Le document recommande notamment que les producteurs puissent faire eux-mêmes la mise en marché de leur sirop sans passer par la Fédération des producteurs acéricoles.

Harold Lebel a rappelé l'importance de laisser le soin aux acteurs du milieu de poursuivre eux-mêmes l'amélioration du système actuel de mise en marché du sirop d'érable québécois.

Rencontre avec le ministre Paradis

La présidente du Syndicat des producteurs acéricoles du Québec, Sylvie Laliberté indique qu'une rencontre avec le ministre de l'Agriculture, Pierre Paradis, est prévue la semaine prochaine. Elle affirme que cette rencontre sera déterminante.

« Le ministre Parais s'est enfin montré ébranlé par la réaction des producteurs au rapport Gagné. Les producteurs de la région sont inquiets et en colère et ils attendent le résultat pour voir de quelle manière il faudra agir à l,annonce que fera le ministre », mentionne madame Laliberté.

La présidente du syndicat des producteurs veut que les deux parties puissent s'asseoir à une table, mettre le rapport de côté et voir comment on peut en venir à améliorer le système actuel de production et de mise en marché du sirop d'érable québécois. Et ce, en présence des véritables acteurs du milieu.

Une production régionale mise en péril?

Sylvie Laliberté affirme que ce sont les piliers de l'organisation qui sont mis en péril par le rapport Gagné, soit la mise en marché, le contingentement de la production et la réserve stratégique de sirop d'érable.

De son côté, la préfète de la MRC du Témiscouata, Guylaine Sirois rappelle que les retombées économiques de la production de sirop d'érable sont les plus importantes de l'histoire de la MRC, tous secteurs confondus.

Le Témiscouata est le 2e plus grand producteur de sirop d'érable au Québec et elle craint le pire pour les acériculteurs si les recommandations du rapport Gagné sont mises en application.

Sylvie Laliberté, présidente du Syndicat des acériculteurs, ajoute qu'une rencontre est prévue avec le premier ministre Philippe Couillard d'ici la fin mars.

Plus d'articles

Commentaires