Retour

Le Bioparc de Bonaventure en pleine métamorphose

Le parc animalier Bioparc de Bonaventure subit de grandes transformations en ce moment. Amorcée en mai, la deuxième phase de son plan de développement de 5,6 millions de dollars bat son plein.

Parfait pour l'ours Couscous qui, dans son habitat amélioré, pourra faire ses premières approches envers sa promise Paprika. Quant au castor, un nouveau pensionnaire, il aura sa hutte et pourra même se payer le luxe de construire des barrages!

Un texte de Brigitte Dubé

D'après un reportage d'Isabelle Larose présenté à l'émission « Au coeur du monde »

À lire aussiDes activités hivernales au Bioparc de la Gaspésie

Les réaménagements vont se poursuivre jusqu'en 2017. Le projet comprend notamment la construction ou l'agrandissement des bâtiments d'accueil, de la boutique et du restaurant ainsi que la rénovation de l'insectarium et l'amélioration des sentiers.

Les habitats animaliers offriront plus de confort, plus de naturel. Certains seront rénovés ou agrandis alors que d'autres seront construits pour accueillir de nouveaux pensionnaires comme les pécans, le castor et le lynx roux.

L'insectarium bénéficiera de plus grandes surfaces avec de nouveaux modules et de nouvelles espèces. Un pavillon des amphibiens et reptiles du Québec sera aussi ajouté. Il restera à réaménager le bassin des phoques pour offrir une observation sous-marine aux visiteurs.

Du côté des ours, Couscous le mâle et Paprika, une jeune femelle nouvellement arrivée, font connaissance pour le moment en se flairant le bout du museau. Au début de l'été, la porte qui communique entre leurs deux espaces sera ouverte.

Paprika a été baptisée par le biais d'un concours sur Facebook. Comment s'appelleront les bébés? Tajine? Souk? Maroc? Un petit Cumin verra-t-il le jour? Se fera-t-il taquiner par sa petite sœur Tajine? Il est un peu tôt pour le dire. La nature fera son travail en temps opportun. 

Plus d'articles

Commentaires