Retour

Le budget Leitao : quelques mesures pour la Gaspésie

Si le 3e budget de Carlos Leitao sonne la fin des compressions, les investissements de Québec en région sont encore timides.

Dans son dernier budget, Québec ne prévoit rien pour soutenir le rail gaspésien ni pour assurer la survie du train touristique Amiral.

Malgré tout, le président de la Société de chemin de fer de la Gaspésie et maire de New Richmond, Éric Dubé, se montre plutôt optimiste. M. Dubé souligne que Québec est en appel d'offres pour des travaux sur le tronçon Matapédia-Caplan dès cet été, ce qui correspond à ses attentes.

Québec n'a rien prévu non plus pour le transport par autobus, un autre dossier problématique en Gaspésie.

Québec entend par contre investir dans les infrastructures municipales, mais attendra de voir ce que compte faire le gouvernement fédéral avant de déterminer les sommes investies.

Promenade de Percé

Le gouvernement a toutefois entendu les doléances de la Ville de Percé et consacrera 400 000 $ à la reconstruction temporaire de la promenade, le long du littoral de l'anse du Sud, qui pourra être démontée à la fin de la saison touristique 2016. La Municipalité pourra également réaliser son étude pour déterminer les différentes possibilités d'aménagement d'une promenade permanente afin de remplacer les installations existantes, fortement endommagées par les grandes marées d'automne.

Cette nouvelle réjouit le maire de Percé qui s'est dit agréablement surpris de voir cette mesure dans le budget Leitao. Cet engagement rend le maire optimiste sur la poursuite du projet et la construction d'une promenade qui saura résister aux intempéries.

Mobilité étudiante

Le ministre des Finances consacrera 3 % de plus à l'éducation. Cinq millions de dollars serviront notamment à améliorer la mobilité étudiante par un programme de jumelage entre les cégeps des grands centres et ceux des régions.

Le projet-pilote du Cégep de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, qui a déjà développé des partenariats de ce genre avec des cégeps anglophones de la région de Montréal, sera repris ailleurs au Québec.

La forêt

Québec soutiendra par ailleurs l'industrie forestière. Plusieurs mesures du budget vont en ce sens, dont l'injection de 230 millions de dollars en cinq ans afin d'alléger le fardeau des entreprises forestières.

Le gouvernement Couillard met aussi en place un programme, doté d'un budget de 48 millions en cinq ans, pour rembourser les coûts de construction et d'entretien des chemins d'accès qui bénéficient à plusieurs utilisateurs de la forêt, comme les villégiateurs, les sociétés minières, les chasseurs ou les pêcheurs. Les montants seront répartis entre les régions, entre autres, selon les volumes de bois dont elles disposent.

La contribution des entreprises forestières au financement de la Société de protection des forêts contre les insectes et maladies (SOPFIM) et de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), soit une dizaine de millions par année, sera graduellement réduite au cours des deux prochaines années. Le fonctionnement de ces organismes sera complètement assumé par Québec en 2018.

Le ministre Leitao mise aussi sur l'innovation et la transformation de l'industrie et financera à ce titre un programme pour aider les entreprises à financer leur projet en recherche et développement ainsi que la réalisation d'études ou des projets d'investissement. Les industriels se partageront 22,5 millions répartis en cinq ans.

Le gouvernement n'a pas perdu espoir dans le développement du Nord. Au contraire, quelque 450 millions seront engagés dans différents projets au cours des cinq prochaines années. Québec souhaite aussi contribuer à la décontamination des sites miniers et y investira 650 millions en six ans.

Stratégie maritime

Carlos Leitao annonce de nouveaux investissements de près de 10 millions de dollars sur cinq ans pour le déploiement de la Stratégie maritime du gouvernement du Québec.

Le Secrétariat à la stratégie maritime, qui relève du premier ministre, devra cependant se contenter d'un budget de fonctionnement de 750 000 $ plutôt que de 1 million de dollars.

Tourisme

Le gouvernement mise sur l'hiver et réserve 35 millions d'ici quatre ans pour le tourisme hivernal, de nature et culturel. Aussi, 6,5 millions sont alloués à la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) pour développer des infrastructures dans les activités de nature et hivernales.

Québec investit 2,5 millions en 2016-2017 pour l'entretien et l'amélioration de la sécurité de la Route verte, le réseau cyclable québécois qui s'étend sur 5300 km. Le gouvernement dit vouloir élargir et bonifier les accotements asphaltés prioritairement là où la route verte suit des routes à vitesse élevée.

Enfin, le gouvernement du Québec, qui dévoilera ultérieurement sa stratégie numérique, en indique cependant les principaux axes dans son budget. Ainsi, il accordera des crédits d'impôt pour les grands projets visant la transformation numérique des entreprises et relancera le programme Communautés rurales branchées, qui s'appellera dorénavant Québec branché, afin de soutenir l'accès au numérique de toutes les régions du Québec, notamment dans la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Avec la collaboration de Denis Leduc, Sébastien Desrosiers, Véronica Le-Huu et Chantale Desbiens

Plus d'articles

Commentaires