Retour

Le bulletin scolaire : un service essentiel selon la Commission des relations du travail

La Commission des relations du travail vient de rendre une décision qui va forcer les enseignants des commissions scolaires des Phares au Bas-Saint-Laurent, René-Lévesque sur la Côte-Nord et les commissions scolaires des Îles et des Chic-Chocs en Gaspésie, à remettre les bulletins de façon électronique aux directions.

La remise de bulletins remplis à la main plutôt que par la méthode électronique figure parmi les moyens de pression adoptés par les enseignants en grève. Le syndicat suggère que le bulletin ne comporte aucune mention sur la discipline, ni la moyenne du groupe ni de mention relative à l'assiduité.

La commissaire de la Commission des relations du travail, Hélène Bédard, juge que la remise des bulletins est un service essentiel et que le fait de les remplir de façon électronique fait partie des tâches des enseignants.

Le président de la Commission scolaire des Phares, Gaston Rioux, se dit soulagé. « Le juge ordonne que ça soit produit par les enseignants avant le 19 novembre à minuit, précise-t-il. Donc c'est aux syndicats de communiquer la décision de la juge Bédard pour faire en sorte que le tout se fasse correctement pour le bien de nos enfants et des parents. »

Dans le texte explicatif de la décision de la Commission des relations de travail, on peut lire que les applications de ce moyen de pression peuvent varier d'une commission scolaire à l'autre et d'une école à l'autre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine