Retour

Le cœur du village de Saint-André-de-Restigouche palpite grâce à sa coopérative

Le village gaspésien de Saint-André-de-Restigouche domine les plateaux de la Matapédia. Même si elle ne compte plus que 140 habitants, cette petite municipalité demeure bien vivante, grâce à sa coopérative. Une « bénévole à temps plein », Véronique Pelletier, fait battre le coeur de l'unique commerce du village.

Un texte de Brigitte Dubé

Écoutez ici le reportage radio d'Isabelle Larose, à l'émission « Au coeur du monde »

La coopérative abrite tous les services : un bureau de poste, une station-service, un restaurant, une épicerie-dépanneur et un magasin général et l'accès à Internet.

Véronique Pelletier fait battre le cœur de la coopérative, le seul commerce du village. Il y a deux ans, devant la possibilité d'une fermeture, elle a pris la coop en main.

Véronique Pelletier travaille sept jours sur sept. Elle y fait tout : gestion, comptabilité, service au comptoir... Elle n'a jamais pris de vacances depuis deux ans, ni même de fins de semaine. Heureusement, elle peut compter sur une toute petite équipe de bénévoles.

C'est en quelque sorte, une Mère Teresa qui se définit simplement comme bénévole à temps plein.

« Idéalement, ajoute-t-elle, s'il y avait une dizaine de bénévoles, je pourrais avoir deux jours à moi par semaine. »

Les citoyens plus attachés à leur coop qu'à l'église

Selon Mme Pelletier, les gens font leur épicerie au Nouveau-Brunswick pour avoir accès aux spéciaux. Il n'y a donc pas assez d'achalandage pour dégager des profits et payer des salaires.

Véronique Pelletier est convaincue que les citoyens sont attachés à leur coop. Selon un sondage effectué dans le village, les gens tiendraient plus à leur coopérative qu'à leur église.

Un client résume le sentiment général.

Une campagne de financement pour réparer la toiture

Cette coopérative de solidarité compte 80 membres, mais seulement une trentaine d'entre eux sont des membres actifs. Il en coûte 50 dollars pour devenir membre à vie.

Une campagne de financement sera lancée pour amasser des fonds afin de réparer la toiture du bâtiment. Des bardeaux seront mis en vente. Des bénévoles se chargeront d'effectuer les travaux.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine