Le Camille-Marcoux passera l'hiver au port de Québec. Le traversier, qui effectuait la liaison entre la Gaspésie et la Côte-Nord, a quitté Matane la nuit dernière. Le navire doit arriver en début de soirée dans la capitale.

Un texte de Pierre Cotton

Le navire demeurait amarré à Matane en attendant que le nouveau traversier, le F.A. Gauthier, termine sa période de rodage de 3 mois. Maintenant qu'elle est terminée, il fallait libérer l'espace au port de Matane.

La Société des traversiers du Québec précise que ce transfert se déroule selon un horaire planifié, avant l'arrivée de l'hiver. La porte-parole de la STQ, Gréta Bédard, ajoute que le transfert a toutefois été devancé, pour réduire les coûts de maintenance du bateau à Matane.

« On est dans le calendrier, 12 semaines de disponibilité au quai à Matane, pour le Camille-Marcoux. Maintenant que c'est fait, puis qu'au niveau du F.A. Gauthier on a une fiabilité, on est rendu à la deuxième partie, où on met le Camille-Marcoux en disponibilité dans un endroit, parce que faut savoir que ça prend beaucoup de gens pour le garder à Matane », dit la porte-parole Gréta Bédard.

Pas de démantèlement à court terme

Le Camille-Marcoux ne sera donc pas démantelé, pas pour l'instant du moins. Il va même demeurer en disponibilité pour les 6 prochains mois à Québec et servira de navire de réserve, au cas où le F.A. Gauthier tomberait en panne.

Le traversier, qui est en service depuis 40 ans, pourra donc continuer à assurer le service si nécessaire. Une nouvelle règlementation fédérale prévoit toutefois une limite d'accueil réduite à compter du 1er janvier prochain.

Mais il demeure que le navire, qui pouvait accueillir 350 passagers, a peut-être fait son dernier voyage. Son sort sera connu le printemps prochain.

D'après les informations recueillies par Louis Garneau à Sept-Îles

Plus d'articles

Commentaires