Retour

Le camionneur invalide Jeannot Côté pourra de nouveau faire entendre sa cause

Un camionneur invalide de Trois-Pistoles, Jeannot Côté, aura droit à un nouveau procès devant la Commission des lésions professionnelles, après avoir été représenté par un avocat qui n'était plus membre du Barreau du Québec, lorsqu'il a plaidé sa cause.

Un texte de Laurence Gallant

Jeannot Côté tente depuis 1996 d'être indemnisé pour une deuxième fois par la CSST. Il pourra de nouveau passer devant la Commission, après que celle-ci ait décidé de révoquer la décision. 

Le 21 août dernier, la juge Louise Desbois a confirmé que Jeannot Côté avait le droit d'être représenté par un avocat, mais que ce droit n'a pas été respecté.

Un accident qui remonte à 1979

Le 13 février 1979, alors que Jeannot Côté s'affairait à décharger son camion sur le terrain d'une mine d'or de Chapais, dans le Nord-du-Québec, le sol a cédé sous les roues arrières du véhicule, l'entraînant au fond d'un trou.

Après une première opération au dos, il a reçu une indemnisation de la CSST. Il a recommencé à travailler de peine et de misère, mais en 1996, ses problèmes ont refait surface.

Jeannot Côté s'est d'abord représenté seul, puis il a engagé un avocat de Saint-Romuald en 2011. Mais après le rejet de sa cause par la Commission des lésions professionelles en juillet 2014, il a appris que maître Jérome Carrier n'est plus membre du Barreau du Québec.

Selon le nouvel avocat au dossier, Maître Marc Bellemare, les droits de son client ont été brimés, car ce n'est qu'après son passage devant la commission qu'il a appris ce fait.

Jeannot Côté évalue maintenant la possibilité de poursuivre son ancien avocat. Il sera de retour devant la Commission des lésions professionnelles au début de 2016.

D'après les informations de Patrick Bergeron.

Plus d'articles

Commentaires