Le frai du Capelan a été observé lundi sur la plage près du quai à Sainte-Anne-des-Monts, une première en quinze ans.

Un texte d'Élise Thivierge

Le capelan « roule » lorsqu'il s'aventure sur des plages pour déposer ses oeufs pour qu'ils soient fécondés. 

Selon le biologiste à Exploramer, Mathieu Lemonde-Landry, le phénomène est tout à faire normal selon des scientifiques et il peut d'ailleurs être observé à différents endroits autour de la péninsule gaspésienne.

M. Lemonde-Landry croit que ce sont fort probablement les conditions de marées et de vagues favorables qui expliquent que les capelans se soient retrouvés sur cette plage. La biologiste à Exploramer Laurie Dumas a capté cette vidéo.

Le réseau des observateurs du capelan

Le réseau des observateurs du capelan compile les données sur le capelan depuis près de 13 ans. Le biologiste à l'Institut Maurice-Lamontagne, Thomas Doniol-Valcroze, explique que les données permettent de mieux comprendre d'espèce.

Tomas Doniol-Valcroze abonde dans le même sens que Mathieu Lemonde-Landry. « La fraie est un phénomène naturel pour le capelan », explique-t-il.

Selon le biologiste, le capelan se porte bien. L'espèce sert notamment de nourriture pour les poissons, phoques, mammifères marins et oiseaux de mer. Aucune baisse significative du nombre de capelans n'a été observée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine