Retour

Le cas Joé Ferguson, une pièce sur le silence

Le théâtre du Bic présente cet été la pièce Le cas Joé Ferguson, écrite par la Gaspésienne Isabelle Hubert. Elle relate l'histoire d'un village secoué par la mort d'une des leurs, froidement assassinée par un jeune homme du village voisin.

Un texte de Julie Tremblay

Joé Ferguson, c'est l'assassin de 21 ans qui a tué la directrice de l'école du village avant de se faire harakiri. Un événement tragique qui laisse les villageois sans voix, au grand dam de Camille, une montréalaise qui vient de débarquer sur place pour interroger des gens dans le cadre de ses études sur « l'impact des crimes graves dans les milieux ruraux ».

Ce silence des villageois, c'est aussi celui de la mère de Joé Ferguson, Marielle, qui affronte tout le village pour défendre son fils et protéger ce qu'il en reste. Quant à Derek, interprété par le Rimouskois Steven Lee Potvin, il ne s'explique pas ce qui pousse les gens à gâcher la vie des autres et passe sa colère en pestant contre les Tim Hortons du monde entier.

Dans ce colombarium travaille le personnage de Sylvie Drapeau, Dorothée, qui doit consoler ceux qui restent et prendre soin des morts, qu'ils aient été de bonnes personnes ou des assassins :

À travers tous ces silences, les personnages, peu à peu, se mettent à parler et nous font découvrir qu'au-delà des apparences, la vérité est souvent bien complexe.

Plus d'articles