Le Cégep de Rimouski lance les festivités autour de son 50e anniversaire, dans un contexte de redressement financier et de défis démographiques grandissants.

Un texte de Laurence Gallant

L'administration souligne que le taux d'inscription est en légère hausse, mais qu'elle souhaite recruter 400 étudiants de l'extérieur, notamment en mettant l'accent sur la qualité de vie rimouskoise.

« On vit les conséquences d'une courbe démographique descendante en région, et on essaie de […] combattre cet effet-là pour garder ouverts le plus possible de programmes ici en région, et pour ça, on va chercher des étudiants ailleurs », explique Dany April, directeur des études au Cégep de Rimouski.

Des ambassadeurs et des activités spéciales

Des activités spéciales seront organisées tout au long de l'année pour souligner le demi-siècle d'existence du cégep. On prévoit notamment la conception d'une capsule temporelle, qui sera seulement rouverte dans cinquante ans. Elle contiendra des vidéos, des artefacts et des témoignages de toutes sortes.

« Ce sont des générations et des générations de jeunes de la région et d’ailleurs qui sont sortis avec un diplôme collégial, ça a eu un impact majeur sur […] des gens qui ont fait Rimouski dans les cinquante dernières années », estime le directeur général du Cégep de Rimouski, François Dornier.

L’administration a nommé trois ambassadeurs qui ont étudié au cégep au fil du temps et qui ont accepté d’illustrer l’évolution du cégep : Paul Dahito, Alcide Daigneault et Catherine Côté.

Dany April raconte que Paul Dahito, d’origine béninoise, est un exemple de persévérance. À son arrivée à Rimouski dans les années 70, il a été énormément soutenu et encadré par l'équipe du Cégep. Il est par la suite devenu ingénieur et consul honoraire du Bénin au Canada.

Alcide Daigneault est un ancien directeur général du Cégep de Rimouski, et y a enseigné dès ses débuts, en 1967.

Catherine Côté, qui illustre l'avenir du cégep, vient de terminer ses études avec brio. La jeune femme originaire de Saint-Louis-du-Ha!-Ha! avait fait les manchettes en février 2016, après avoir été l’une des 30 récipiendaires d’une bourse de 100 000 dollars de la Fondation Boursiers Loran.

C’est M. Daigneault qui sera chargé de sceller la capsule temporelle pour les cinquante prochaines années, et Catherine Côté s’est engagée à la rouvrir en 2067, au 100e anniversaire du Cégep.

Des auteurs reconnus dans la province, qui sont passés par le Cégep de Rimouski, ont également accepté de créer une œuvre collective en l’honneur de l’établissement. De plus, la microbrasserie Le bien, le malt a spécialement brassé une bière appelée La collégiale, pour célébrer le 50e anniversaire de l'établissement.

Au total, 2500 étudiants suivent des programmes d'études préuniversitaires ou techniques, et plus de 5000 personnes font appel aux services de formation continue au Cégep de Rimouski.

Plus d'articles

Commentaires