Retour

Le cellulaire au volant : les automobilistes de plus en plus délinquants

Il y a de plus en plus de gens qui reçoivent des contraventions pour avoir utilisé le cellulaire au volant. Lorsque l'on consulte le taux d'infraction dans les trois régions de l'Est du Québec, on constate que la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a la plus forte augmentation, mais c'est sur la Côte-nord que le nombre est le plus élevé.

Un texte de Jean-François Deschênes

La loi qui a été mise en application en avril 2008 est claire : il est interdit de tenir un cellulaire dans ses mains, peu importe la raison.

 

Le relationniste auprès des médias et gestionnaire de communauté pour la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), Gino Desrosiers, croit que les données s'expliquent par les gens qui sont de plus en plus connectés grâce au téléphone intelligent.

« Le téléphone a beaucoup évolué et s'est beaucoup démocratisé, dit-il. Le combat de sensibilisation est difficile à mener. »

Cependant, il ajoute une autre explication. Le porte-parole juge les automobilistes téméraires. Il espère qu'ils prendront conscience qu'il y a des dangers réels d'utiliser le cellulaire au volant.

Écoutez l'entrevue de Gino Desrosiers lors de l'émission Au coeur du monde avec Marie-Josée Paquette-Comeau :

Deux coroners ont recommandé de criminaliser l'usage du cellulaire au volant après la mort d'automobilistes. Ottawa a signalé jeudi après-midi que l'ajout d'une infraction distincte au Code criminel n'était pas dans les cartons.

Un conducteur qui se fait prendre avec un cellulaire au volant peut avoir une amende entre 80 et 100 $ en plus de perdre quatre points de démérite.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine