Retour

Le centre de tri de Rimouski ne respectait pas les normes de santé et sécurité

Le centre de tri de Rimouski ne respectait pas les normes de la santé et de la sécurité du travail. La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), avait exigé le remplacement du système de ventilation, puisque les employés étaient exposés à des émanations de monoxyde de carbone.

En décembre 2013, les inspecteurs de la CNESST ont découvert que les émanations de monoxyde de carbone se situaient au-dessus des niveaux acceptables, parce que des chargeurs alimentés au carburant diesel étaient utilisés à l'intérieur du centre de tri.

La commission a donc exigé que le système de ventilation soit complètement refait. Dans l'intervalle, elle a demandé à la compagnie d'installer des détecteurs de monoxyde de carbone pour s'assurer qu'aucun des 25 employés ne s'intoxique sans s'en apercevoir.

Le propriétaire du centre de tri, Gaudreau Environnement, a donc fait installer des détecteurs, mais n'a jamais remplacé son système de ventilation. La CNESST étudie la possibilité d'imposer des amendes à la compagnie.

Trop coûteux, répond l'entreprise

La direction de Gaudreau Environnement reconnaît qu'elle ne voulait pas investir le million de dollars nécessaire pour répondre aux exigences de la CNESST, au moment où le centre de tri était déficitaire.

L'entreprise a préféré fermer ses portes vendredi dernier, mettant à pied une vingtaine d'employés.

Depuis la fermeture du centre de tri, les quelque 15 000 tonnes de matières recyclables de la MRC de Rimouski sont envoyées au centre de tri de Mont-Joli.

D'après les informations de Paul Huot

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine