Retour

Le Centre des naufrages du Saint-Laurent n'ouvrira pas cet été

Le Centre national des naufrages du Saint-Laurent, à Baie-Trinité, ne rouvrira pas cet été. La réfection du bâtiment et le projet de spectacle multimédia dans l'église ne sont pas prêts.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Le directeur général du Centre, Jean Rivard, veut attirer plus de visiteurs en offrant un spectacle multimédia, en plus des expositions. Pour ce faire, la direction compte utiliser les infrastructures actuelles, mais aussi l'église du village.

C'est que l'achalandage du Centre national des naufrages a nettement diminué depuis son ouverture en 2004. L'organisme accumule des pertes annuelles de 30 000 $ depuis quelques années.

Selon M. Rivard, le bâtiment construit il y a 10 ans ne peut plus accueillir les collections prêtées par le ministère de la Culture et des Communications. Il faudrait donc le rénover.

« À la fin de la saison 2014, le ministère de la Culture et des Communications a prévenu le Centre qu'il devait faire des améliorations ou une mise à niveau des mesures de sécurité pour protéger les artéfacts contre les éléments, contre le vol et en prendre un meilleur soin lorsqu'ils étaient sous prêt », mentionne Jean Rivard.

Un son de cloche différent au ministère

De son côté, le ministère dit n'avoir jamais exigé une modification du bâtiment. « On veut un environnement sécuritaire, avec un taux d'humidité contrôlé, une température contrôlée. Et ces conditions-là étaient remplies jusqu'à maintenant, donc je ne pense pas que c'était un enjeu », affirme Martin Duval, le directeur régional du ministère de la Culture et des Communications.

Martin Duval ajoute que le Centre des naufrages n'a pas fait de demande pour obtenir les artéfacts en 2015 et en 2016.

Le projet de transformation frôle le million et demi de dollars et la majorité des partenaires financiers potentiels n'ont pas encore accepté d'y contribuer. Le directeur croit tout de même que ces travaux sont réalisables en une année et que le Centre sera ouvert l'été prochain.

Les touristes se buteront donc à une porte fermée alors que tout le monde croyait que le Centre serait ouvert cet été. Le directeur lui-même affirme que c'était l'objectif.

« On avait fait des plans et on était convaincus de cette possibilité-là. Évidemment, l'élection fédérale est venue un peu nuire à la relance, mais il y a aussi l'ampleur du projet lui-même qui a demandé des examens un peu plus approfondis », conclut M. Rivard.

Plus d'articles

Commentaires