Retour

Le chef de Uashat-Maliotenam dénonce le sous financement des services de police autochtones

Le chef de la communauté innue de Uashat-Maliotenam, Mike McKenzie, estime que les services de police autochtones au Québec sont sous financés. Il n'a cependant pas l'intention d'abolir le service de police de sa communauté, comme l'a fait Gilbert Dominique, le chef du conseil de bande de Mashteuiatsh, lundi.

Le chef Mike Mckenzie rappelle que le financement en matière de sécurité publique n'a pas été indexé depuis 10 ans. Le conseil de bande de Uashat-Maliotenam a signé une entente avec Québec et Ottawa pour la prestation de services policiers dans la communauté. Cette entente est valide jusqu'en 2018.

Service essentiel

Le chef Mike McKenzie rapelle que les policiers autochtones sont mieux outillés pour répondre aux besoins spécifiques de la communauté.

Lors d'une rencontre avec le ministre de la Sécurité publique, Pierre Moreau, il a réitéré son intérêt de créer une police régionale innue qui pourrait notamment prendre en charge les communautés de Pakuashipi et de Nutashkuan, en Minganie et en Basse-Côte-Nord.



Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine