Retour

Le chemin d'accès du chantier de la Romaine entravé pour une troisième journée

Le barrage dressé par les Innus de Natashquan en est à sa troisième journée, sur la route d'accès au chantier hydroélectrique de la Romaine, près de Havre-Saint-Pierre. Selon la Sûreté du Québec (SQ), la situation demeure calme.

La SQ maintient des véhicules de patrouille sur place et, selon un porte-parole, le barrage ne gêne pas la circulation sur la route 138, à l'est de Havre-Saint-Pierre.

Les manifestants accusent Hydro-Québec d'avoir violé l'entente de partenariat conclue en 2008 selon laquelle le bois devait être récupéré dans les réservoirs de Romaine 3 et 4, avant leur inondation.

Ils sont toujours déterminés à obtenir l'intervention directe du premier ministre Phillipe Couillard, même si le ministre responsable des Affaires autochtones Geoffrey Kelley leur a confirmé qu'il ne se rendrait pas à Havre-Saint-Pierre.

Selon les Innus, le barrage est donc là pour longtemps, malgré une menace d'injonction d'Hydro-Québec. « Un recours aux tribunaux serait reçu comme une provocation et ne ferait qu'envenimer la situation. Nous sommes sur nos terres et allons défendre nos droits jusqu'au bout. Ce dossier est de nature politique, pas juridique. », précise le chef de la communauté innue de Natashquan, Rodrigue Wapistan, dans un communiqué. 

Une porte-parole d'Hydro-Québec, Marie-Élène Deveault, a confirmé que les négociations se poursuivent dans le but d'en arriver à un accord sur les contrats de déboisement.

L'Association des gens d'affaires de Havre-Saint-Pierre est solidaire des revendications des Innus.

Plus d'articles

Commentaires