Retour

Le chemin Kempt : une route historique à redécouvrir

Le chemin Kempt, qui relie Grand-Mitis à Ristigouche-Sud-Est en passant par la Vallée de la Matapédia, fut la première route à relier le Bas-Saint-Laurent au sud de la Gaspésie par l'intérieur des terres.

Si de nos jours, le chemin de 157 kilomètres est à certains endroits davantage un sentier qu'une route, il reste des secteurs tout à fait carrossables notamment dans les villages de Saint-Moïse, de Saint-Antoine-de-Padoue et de Ristigouche-Sud-Est.

Le chemin est aussi le premier lien entre le Bas-Canada, à l'époque, et les provinces maritimes avant même la création de la Confédération, soit en 1828.

Le gouverneur général de l'époque, James Kempt,  lance en 1828 la construction de cette route à la suite de l'invasion américaine de 1812. Le gouverneur voulait une route plus au nord de la frontière américaine.

Le tracé est inspiré des sentiers amérindiens.

La construction a été complétée en 1832 et a coûté 30 000 $.

Au fil des ans, le chemin Kempt est devenu un chemin de colonisation. La Vallée de Matapédia et la Mitis se sont développées avec l'aménagement de cette première route.

Pour en savoir plus sur l'histoire du chemin Kempt :

Aujourd'hui, ce sont surtout les chasseurs qui utilisent le chemin ainsi que les utilisateurs de VTT et de motoneige.

Chaque année, des marcheurs empruntent le sentier. Un guide de marche a d'ailleurs été publié pour refaire le parcours des premiers pionniers de la Matapédia.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque