Retour

Le CISSS de la Gaspésie dresse un bilan plutôt positif de sa première année

La Loi 10 sur la réorganisation du réseau de la santé n'a pas affecté les services et les soins aux patients en Gaspésie, estime la présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie, Chantale Duguay.

Elle a fait ce constat lors de la séance annuelle du CISSS, tenue jeudi soir à Gaspé. L’organisation y a dressé un bilan de sa première année d'existence.

Malgré des compressions qui ont totalisé 21 millions de dollars en Gaspésie, Chantale Duguay juge aussi que le personnel soignant n’a pas subi de surcharge de travail.

La charge de travail n’a pas vraiment augmenté. Elle a changé pour les gestionnaires, mais pas pour ceux qui travaillent sur le terrain.

Chantale Duguay, présidente-directrice générale du conseil d’administration du CISSS de la Gaspésie

Le président du syndicat CSN en Gaspésie et aux Îles, Jacques Mimeault, regarde le bilan d’un tout autre angle. Selon lui, plusieurs dossiers suscitent l’inquiétude, notamment le projet Optilab, les mutations de travailleurs sociaux vers les groupes de médecine familiale, les besoins en hémodialyse et le déménagement de l’unité de psychiatrie à Sainte-Anne-des- Monts.

Par ailleurs, le nombre de plaintes d'usagers a augmenté de 15 %. La plupart touchent à la politique de remboursement des déplacements et à l'accès à un médecin de famille, par exemple.

D’après les informations de Martin Toulgoat

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine