Retour

Le club de robotique Rikitik pourrait cesser d'exister l'an prochain

L'équipe de robotique Rikitik de Rimouski est finaliste de la compétition FIRST à Montréal, à laquelle participent plus de 5000 jeunes âgés de 6 à 18 ans et issus d'écoles du Québec, de l'Ontario, du Mexique et de la France.

Toutefois, le club rimouskois évolue dans un contexte sombre puisque la commission scolaire des Phares a mis fin au temps de libération du responsable du programme qui lui permet de coordonner Rikitik.

Une décision que Daniel Carré, enseignant et coordonnateur de Rikitik, s'explique mal, puisque la popularité du club augmente et qu'il est un bon moyen, selon lui, d'encourager la persévérance scolaire.

Cette année, Daniel Carré, a choisi de diminuer sa tâche d'enseignant, donc de couper son salaire, pour s'occuper de Rikitik.

« Hier, lorsque j'ai reçu le prix Woodie Flowers qui est remis à un entraîneur émérite, j'ai pleuré parce que j'étais joyeux et triste en même temps. Je ne sais pas ce qui va se passer l'année prochaine et je ne peux pas refaire les sacrifices que j'ai faits cette année », déplore Daniel Carré, enseignant et responsable du programme.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine