Retour

Le combat pour l'accès à l'hémodialyse se poursuit en Gaspésie

Une pétition qui demande l'amélioration du service d'hémodialyse en Gaspésie a été déposée jeudi à l'Assemblée nationale. Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, demande l'équité entre la région et les grands centres.

Le député joint sa voix à un résident de Sainte-Anne-des-Monts, Cyril Gibeault, qui devait jusqu'à tout récemment parcourir des centaines de kilomètres chaque semaine pour recevoir ses traitements.

Parmi les arguments invoqués dans la demande, il est spécifié que « la recommandation 11 des orientations ministérielles recommande un temps de déplacement maximal de trois heures aller-retour pour accéder aux services d’hémodialyse et que celle-ci n’est pas respectée en Gaspésie. » La pétition précise que « certaines personnes doivent parcourir jusqu’à six heures par jour, et ce, trois fois par semaine » pour avoir accès au traitement essentiel à leur survie.

En Gaspésie, le service d’hémodialyse n’est offert qu’à Chandler, soit un seul des quatre hôpitaux de la péninsule.

Pour l'instant, 2897 signataires appuient la pétition.

L'histoire de Cyril Gibeault

Cyril Gibeault de Sainte-Anne-des-Monts vit avec un problème d’insuffisance rénale. Il est devenu, il y a trois semaines, le premier Gaspésien à pouvoir faire l’hémodialyse à la maison, mais cela n'a pas été simple. Il a dû se battre pour recevoir la formation nécessaire de neuf semaines à Québec.

Pour lui, il s’agit d’une immense amélioration de sa qualité de vie. Il veut aider les autres patients qui vivent le même problème. C’est lui qui est à l’origine de la pétition.

Gaétan Lelièvre demande que le traitement soit offert dans les hôpitaux de Gaspé et de Sainte-Anne-des-Monts. Il demande aussi une amélioration de bien d'autres services de santé en Gaspésie. Il compte continuer de mettre de la pression sur le gouvernement pour assurer le suivi.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie n’a pas voulu commenter le dépôt de cette pétition, mais sa porte-parole, Geneviève Cloutier, précise que l’organisation étudie toutes les possibilités pour répondre aux besoins des patients et améliorer l’accessibilité aux soins.

Seconde pétition

Ce n'est pas la première fois qu'une pétition comme celle-là est déposée à l'Assemblée nationale. En octobre 2015, un résident de Gaspé, Jean Lapointe, avait récolté 8489 signatures pour la même demande.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine