Retour

Le conflit du bois d’oeuvre inquiète l’industrie du camionnage

Le conflit du bois d'oeuvre suscite des craintes dans l'industrie du camionnage au Bas-Saint-Laurent. Les camionneurs disent avoir moins de contrats pour le transport de bois d'oeuvre vers les États-Unis depuis l'imposition de droits compensateurs.

Le conflit du bois d'oeuvre est déjà visible sur nos routes. Les camions chargés de bois en direction des États-Unis sont de plus en plus rares.

À Sainte-Luce, 60 % des clients de Transport Fidèle Tremblay de Luceville exportent du bois d'oeuvre. Malgré la crise, la flotte de 40 camions de l'entreprise est sur la route puisque l’entreprise a prévu le coup.

Lors de la dernière crise du bois d'oeuvre, le transporteur a développé de nouveaux marchés.

Malgré tout, cette crise aura des répercussions financières sur l’entreprise, même si son carnet de commandes est rempli.

Le soutien du gouvernement du Québec, annoncé en début de semaine à l'industrie forestière, rassure l'Association du camionnage du Québec, qui prévoit tout de même un ralentissement.

Il est encore trop tôt pour connaître l'ampleur de la crise et ses conséquences sur l'industrie du camionnage. Contrairement à la dernière crise du bois d'oeuvre, l'économie américaine se porte bien et il y a une demande pour le bois canadien au sud de la frontière.

D’après les informations d’Isabelle Damphousse

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine