Retour

Le défi d'une mère de Sept-Îles : ouvrir une garderie pour enfants « différents »

Éducatrice spécialisée et mère de famille, Annie Thibeault souhaite ouvrir une garderie et une maison de répits destinée aux enfants autistes ou ayant une déficience intellectuelle ou physique.

Un texte d'Alix-Anne Turcotti

Elle-même maman d'une petite fille autiste, c'est le manque de services à Sept-Îles qui la pousse à aller de l'avant avec ce projet.

Elle estime que les ressources existantes sont insuffisantes. « On a des services en réadaptation à l'Émergent, ou un travailleur social au CLSC, des travailleurs sociaux à l'Émergent, mais des services de répit pour les familles qui sont fatiguées ou des services de stimulation pour les enfants avant l'entrée scolaire, il n'y en a pas à Sept-Îles », explique-t-elle.

Après avoir fait des recherches, elle s'est aperçue que sur 10 000 enfants de la Côte-Nord, 59 sont atteints d'un trouble de l'autisme.

Son plan d'affaires est prêt, elle fait maintenant des démarches pour trouver du financement. Elle est également à la recherche d'une maison adaptée à son projet.

Annie Thibeault tente aussi d'élargir ses contacts avec d'autres parents d'enfants autistes afin de mieux cerner leur besoin. Elle espère que sa garderie ouvrira ses portes d'ici la fin de l'été.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine