Retour

Le demi gaspésien : son utilisation s'étend à d'autres régions

Le demi gaspésien fait du chemin. Les initiateurs de cette monnaie d'échange locale, qui a pris naissance dans la Baie-des-Chaleurs, en Gaspésie, entament une tournée provinciale.

Le groupe est présentement au Saguenay où sont prévues des conférences. Ils se déplaceront ensuite à l'Université Concordia à Montréal, puis s'arrêteront à Sainte-Félicité, au Bas-Saint-Laurent, avant de retourner en Gaspésie rencontrer les gens de Mont-Louis et de Gaspé.

Les initiateurs du demi ont aussi participé au colloque Transformer Montréal en mars dernier.

« On a baptisé notre tournée le demi-tour! », lance un des conférenciers, Martin Zibeau.

En organisant cette tournée, Martin Zibeau souhaite inviter les gens à voir l'économie autrement, et à remettre en perspective leur rapport à l'argent. « Utiliser le demi, ce n'est pas facile. L'exercice de mettre des ciseaux dans un billet de banque, c'est troublant, ça replace notre rapport à l'argent », fait valoir Martin Zibeau.

Martin Zibeau souligne que la monnaie n'est plus seulement utilisée en Gaspésie. « Le demi n'est plus gaspésien, soutient-il. Il y a des gens qui ont commencé à l'utiliser à L'Islet-sur-Mer cette semaine. À Montréal, il y a des gens qui coupent des demis. »

Pour le porte-parole, le demi tend à devenir une monnaie locale, au sens d'économie locale et n'est plus seulement une monnaie régionale. « Tout le monde peut être sa propre banque centrale », conclut M. Zibeau. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine