Retour

Le demi gaspésien : son utilisation s'étend à d'autres régions

Le demi gaspésien fait du chemin. Les initiateurs de cette monnaie d'échange locale, qui a pris naissance dans la Baie-des-Chaleurs, en Gaspésie, entament une tournée provinciale.

Le groupe est présentement au Saguenay où sont prévues des conférences. Ils se déplaceront ensuite à l'Université Concordia à Montréal, puis s'arrêteront à Sainte-Félicité, au Bas-Saint-Laurent, avant de retourner en Gaspésie rencontrer les gens de Mont-Louis et de Gaspé.

Les initiateurs du demi ont aussi participé au colloque Transformer Montréal en mars dernier.

« On a baptisé notre tournée le demi-tour! », lance un des conférenciers, Martin Zibeau.

En organisant cette tournée, Martin Zibeau souhaite inviter les gens à voir l'économie autrement, et à remettre en perspective leur rapport à l'argent. « Utiliser le demi, ce n'est pas facile. L'exercice de mettre des ciseaux dans un billet de banque, c'est troublant, ça replace notre rapport à l'argent », fait valoir Martin Zibeau.

Martin Zibeau souligne que la monnaie n'est plus seulement utilisée en Gaspésie. « Le demi n'est plus gaspésien, soutient-il. Il y a des gens qui ont commencé à l'utiliser à L'Islet-sur-Mer cette semaine. À Montréal, il y a des gens qui coupent des demis. »

Pour le porte-parole, le demi tend à devenir une monnaie locale, au sens d'économie locale et n'est plus seulement une monnaie régionale. « Tout le monde peut être sa propre banque centrale », conclut M. Zibeau. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine