Retour

Le Dr Serge Grégoire cessera de pratiquer dans les établissements publics du Québec

Le Dr Serge Grégoire, qui a déjà été sanctionné pour inconduite sexuelle sur des patientes, cessera toute pratique clinique dans les établissements du réseau public de santé du Québec à compter du 1er juin 2016.

Il pourra toutefois continuer de rencontrer des patients en cabinet, comme c'est le cas à la Polyclinique Boréale de Baie-Comeau.

Le médecin a pris cet engagement à Baie-Comeau, mercredi, au moment où se déroule une audience pour déterminer une sanction qui lui sera imposée par le Conseil de discipline du Collège des médecins.

Son avocat, Me Claude Jarry, estime que cet engagement est un « pas qui dénote sa bonne foi » et croit que son client fait un « sacrifice important ».

En octobre, Serge Grégoire a été reconnu coupable d'avoir contrevenu à ses limitations de pratique et d'avoir produit de faux renseignements dans un dossier médical. Sa sanction sera décidée après cette audience de trois jours.

Le syndic du Collège des médecins demandera une radiation temporaire de deux ans pour avoir contrevenu à ses limitations de pratique et de six mois pour avoir inscrit des données erronées. Il compte aussi réclamer des limitations encore plus larges que celles qui sont en vigueur présentement.

Serge Grégoire devait être accompagné d'une infirmière lors de tout examen des seins ou gynécologique ou lorsqu'une femme le consultait pour des problèmes de santé mentale. Cette restriction d'exercice est toujours en vigueur.

Son droit de pratiquer la médecine été suspendu à deux reprises depuis 2005. Serge Grégoire a été radié une première fois pour deux ans, puis une deuxième fois pour deux mois en raison de son inconduite sexuelle envers plusieurs patientes vulnérables.

Avec les informations de Marlène Joseph-Blais

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine