Retour

Le Drakkar et l'Océanic prêts pour la deuxième moitié de la saison

C'est l'heure des bilans de mi-saison dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Les deux équipes de l'Est du Québec retourneront sur la glace le 28 décembre. D'ici là, le Drakkar et l'Océanic prévoient faire des ajustements pour bien terminer la saison.

Le Drakkar est toujours en reconstruction, mais sa progression est évidente. À la mi-saison, Baie-Comeau cumule 13 victoires et 30 points. L'an dernier, les Nord-Côtiers ont terminé la saison avec seulement 33 points, très loin derrière toutes les autres équipes.

Au début de l'année, on a beaucoup travaillé sur le savoir-être dans notre équipe, comment se comporter dans différentes situations.

Martin Bernard, entraîneur-chef, Drakkar de Baie-Comeau

L'entraîneur-chef veut maintenant s'attarder aux détails. « Accélérer le jeu, la qualité de l'exécution, notre niveau d'engagement. Gérer les matchs, quand on est en avance, quand on est en arrière. Les pénalités », énumère Martin Bernard.

Certains joueurs ont progressé depuis l'an dernier, dont l'attaquant de 17 ans D'Artagnan Joly. Les attentes étaient élevées à son arrivée à Baie-Comeau, mais les partisans ont vraiment pu voir son talent cette saison. Il cumule 8 buts et 17 mentions d'aide.

C'est de ma constance dont je suis pratiquement le plus fier, parce que c'est là-dessus que je travaillais depuis le début de l'année, la constance dans mes efforts.

D'Artagnan Joly, attaquant, Drakkar de Baie-Comeau

Les joueurs devront batailler fort pour une place en série, mais ils auront du renfort. Gabriel Fortier, premier choix du Drakkar au dernier repêchage, est attendu sur la glace au mois de février. Il devrait être complètement remis d'une opération à l'épaule.

Des hauts et des bas pour l'Océanic

L'Océanic occupe la 11e position du classement de la LHJMQ. Peu de points séparent les équipes qui se trouvent au milieu du peloton. Au retour des Fêtes, Rimouski devra démontrer de la constance pour remonter au classement.

L'attaquant Dylan Montcalm croit qu'il faut travailler à bâtir la confiance des troupes. « On a montré qu'on est était capables de jouer contre de grosses équipes. On a battu Blainville-Boisbriand [à Rimouski], mais c'est juste d'enchaîner ces matchs-là », affirme le vétéran.

L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, considère que son équipe s'en est bien tirée ces derniers mois. « Quand tu vivotes autour de .500, que tu te promènes du 7e rang au 13e avec une équipe qui est ultra jeune, c'est compétitif », dit-il.

Il faut être patient, indulgent envers nos jeunes. On le voit avec certains joueurs, des fois à 16 ou 17 ans ils ne sont pas mûrs encore, puis à 18 ou 19 ans toutes les équipes veulent les acquérir.

Serge Beausoleil, entraîneur-chef, Océanic de Rimouski

De nouveaux changements pourraient aussi survenir chez le Drakkar et l'Océanic d'ici la fin de la période des transactions dans la LHJMQ, le 6 janvier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine