Retour

Le festival Cinoche et son public se renouvellent

Le 29e Festival du film international de Baie-Comeau est en cours depuis jeudi. Cette année, 29 films prennent l'affiche durant le Cinoche qui se poursuit jusqu'au 29 janvier au Ciné-centre.

Cinoche attire un public fidèle, mais aussi des curieux, qui profitent de l'événement pour se payer une rare visite au cinéma.

« J'essaie d'en savoir le moins possible sur le film, pour avoir une surprise! »

À Cinoche, pas besoin de mode d'emploi. Des cinéphiles font leur choix en fonction des critiques, tandis que d'autres suivent leur instinct.

Certains voient la trentaine de films à l'affiche, alors que d'autres en voient un seul.

En discutant comme ça, je me suis dis : ce serait le fun d'y aller, de voir ce qui se passe et tout ça... le phénomène de Cinoche et rencontrer des gens.

Une rare visiteuse

« On en voit sept ou huit, à peu près. »

On essaie de trouver des films qui sortent de l'ordinaire.

Des cinéphiles

Le secret : combler tous les goûts. « On essaie surtout des films étrangers, c'est toujours intéressant, des comédies... »

Ou encore, suivre la programmation comme manger lorsqu'on a la fringale. « Aujourd'hui, on va voir Un ours et deux amants, ensuite on va voir Nelly, et peut-être Elle, ce soir à 19h. »

C'est d'ailleurs un souhait du comité organisateur, que le public ose aller dans toutes les directions.

Les gens n'ont pas de filtres et c'est très bien : Ah non, moi je n'ai pas aimé. Ah, moi j'ai aimé... C'est drôle!

Tania Boudreau, responsable de la programmation, Cinoche

Le comité organisateur de Cinoche a le souci de rajeunir son public, année après année.

En s'attardant à la sélection de films, tout le monde peut y trouver son compte.

Faut pas penser qu'au comité de programmation, on aime tous les films qu'on présente, comme la population ne va pas aimer tous les films qu'elle va voir non plus. Donc, c'est dans cet accord-là.

Tania Boudreau

Après tout, « on est des responsables de la programmation, mais on est aussi des cinéphiles. On est des citoyens au même titre que les autres. »

Selon elle, l'expérience est tellement complexe et enrichissante. C'est un peu la raison pour laquelle le festival fonctionne, année après année.

Avec les informations de Marlène Joseph-Blais

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine