Le quota de pêche au flétan a été atteint, et même dépassé en moins d'une douzaine d'heures, aux Îles-de-la-Madeleine, le 11 août dernier.

Au total, 131 pêcheurs ont débarqué 80 tonnes de flétan, alors que la limite était de 72 tonnes cette année.

Les quotas de pêche au flétan augmentent un peu chaque année, mais certains pêcheurs souhaitent une hausse plus substantielle.

Pêches et Océans trop « prudent », dit un pêcheur aguerri

Le capitaine du navire Biock, Ghislain Cyr, qui pêche depuis plus de 30 ans dans le golfe du Saint-Laurent, s'explique mal la prudence du ministère de Pêches et Océans Canada au sujet du quota de pêche.

« Quand on regarde les résultats de la pêche, même si on parle aux plus vieux d'ici ou en Gaspésie, je n'ai jamais vu autant de flétan de ma vie, dit-il. Il y a beaucoup de secteurs où on commence à croire que la morue ne se tient plus dans les eaux peu profondes parce qu'il y a trop de flétan, qui est un prédateur de morue. »

Une réduction du quota à venir

La chef de la gestion de la ressource de Pêches et Océans Canada aux Îles, Sylvette Leblanc, rappelle que le quota de pêche au flétan a plus que doublé dans le golfe depuis 2007, passant de 475 tonnes à 1036 tonnes.

Le quota des Îles sera réduit l'an prochain, explique Mme Leblanc.

« Ce qui est prévu pour tous les poissons de fond, c'est la conciliation de quota qu'on appelle dans notre jargon, précise-t-elle. Ça consiste à déduire livre pour livre l'année suivante les dépassements de l'année précédente, alors l'année prochaine le quota des Îles va être amputé dès le départ de huit tonnes. »

Les scientifiques de Pêches et Océans et Canada réévalueront le stock de flétan dans le golfe en 2017.

Avec les informations de Line Danis

Plus d'articles

Commentaires