Retour

Le gaz naturel, pas aussi propre qu’on le dit, selon Nature Québec

Nature Québec s'est engagé à déconstruire le mythe du gaz naturel « propre », tel qu'il est décrit par Québec dans son Plan de transition énergétique.

Un texte de Brigitte Dubé, d'après une entrevue réalisée par Isabelle Lévesque

En Gaspésie, le projet Bourque vise à exploiter un gisement de gaz naturel. Le projet avait été initié par Pétrolia, maintenant associée à la compagnie Pieridae Energy. Cette entreprise a annoncé vendredi un potentiel de plus de 800 millions de barils de pétrole à cet endroit. On ne connaît pas encore ses intentions.

Écoutez ici l'entrevue à Bon pied bonne heure

Pour Christian Simard, directeur général de Nature Québec, le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles fait fausse route en misant notamment sur le gaz naturel pour effectuer la transition énergétique.

« Il est difficile de comprendre comment on va se libérer des énergies fossiles comme le pétrole en transitant vers une autre énergie fossile et non renouvelable qui attaque le climat, dit-il; à moins d’user de beaucoup de relations publiques et de marketing. »

M. Simard explique que les émissions fugitives du gaz naturel ne sont jamais brûlées parfaitement et que du méthane finit par se retrouver dans l’atmosphère.

Le directeur précise que des présentations de divers experts sont venues corroborer ces assertions à l’assemblée générale annuelle de Nature Québec samedi.

Il ajoute qu’il ne faut pas ignorer les impacts potentiels sur l’environnement des infrastructures nécessaires à l’exploitation du gaz naturel, le risque de fuite notamment.

Nature Québec condamne les publicités qui parlent d’énergie propre et associent le gaz naturel à une énergie renouvelable. « On fait miroiter l’avenir avec du gaz naturel produit à partir de déchets alors que le gaz qu’on utilise au Québec est du gaz de schiste qui provient des États-Unis. »

Pour M. Simard il s’agit d’une grave méprise et d’une imposture.

Nature Québec souhaite reprendre le bâton de pèlerin pour informer la population.

Beaucoup moins de GES, selon Québec

Nous sommes toujours en attente d'une réponse du gouvernement aux affirmations de Nature Québec. Toutefois, selon le Plan d’action de la Politique énergétique 2030 du ministère de l'Énergie et des Reoosurces naturelles, le gaz naturel émet très peu de polluants atmosphériques et beaucoup moins de gaz à effet de serre que les hydrocarbures.

Québec propose de mieux desservir les régions en gaz naturel.

« Nous sommes tous appelés à contribuer à une transition vers une plus grande utilisation d’énergies renouvelables, et le gaz naturel est une avenue énergétique efficace pour nous aider à accélérer cette transition », mentionnait le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles Pierre Arcand, dans un communiqué annonçant l’attribution d’une aide financière de 6,7 M$ pour le projet d’extension du réseau de distribution de gaz naturel dans la municipalité de Saint-Éphrem-de-Beauce.

Plus d'articles