Retour

Le grand chef des Malécites de Viger voit loin pour sa communauté

Avec l'élection d'un nouveau conseil de bande, la Première Nation Malécite de Viger à Cacouna souhaite inaugurer une nouvelle ère d'ouverture, de développement économique et de négociations.

Une fois par année, les Malécites de Viger battent le rappel. Sur le territoire minuscule de la réserve de Cacouna, les danses témoignent des traditions très fortes malgré la dispersion de la communauté.

Élu grand chef il y a quelques mois, Jacques Tremblay a la fibre entrepreneuriale. Celui qui a déjà été copropriétaire du Drakkar de Baie-Comeau a de grands projets pour sa communauté. Il veut notamment investir dans l'industrie de la pêche, une activité qui rapporte déjà 90 % des revenus de la communauté.

Le grand chef Tremblay souhaite aussi obtenir une compensation pour l'utilisation, par Québec, d'une bande de 169 hectares située en plein sur le tracé de l'autoroute 85.

L'autre priorité du chef, ce sont les relations avec les non-autochtones. Jacques Tremblay est bien conscient qu'il faut mieux se faire connaître s'il veut un jour pouvoir mener à bien les négociations sur les revendications territoriales.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine