Retour

Le maire de Havre-Saint-Pierre rejette les accusations de favoritisme

Le maire de Havre-Saint-Pierre, Berchmans Boudreau, rejette catégoriquement les accusations de l'Association des gens d'affaires de la Minganie (AGAM) selon lesquelles la Municipalité aurait favorisé un entrepreneur pour un contrat de transport de conteneurs.

Un texte de Charles Alexandre Tisseyre

« L'association est une poignée de gens qui veulent la tête du maire, lance Berchmans Boudreau d'entrée de jeu. Ça fait plusieurs mois, voire des années, qu'ils essaient de me tasser de là. »

L'AGAM demande au maire d'annuler rétroactivement l'appel d'offres qui a pris fin le 30 août pour un contrat de transport que la compagnie Entreprises Romain Boudreau a remporté. Le nouveau contrat avec cette entreprise, qui était déjà responsable de ces travaux depuis trois ans, n'a pas encore été conclu. 

Dans une lettre adressée au maire Berchmans Boudreau, l'association lui reproche de créer des conditions « totalement inéquitables et possiblement illégales pour continuer à favoriser le contractant actuel, les Entreprises Romain Boudreau ».

« La durée du contrat fixé par le nouvel appel d'offres, soit 12 mois, rend non-rentable toute proposition faite par le concurrent à l'exploitant actuel des conteneurs liés à l'écocentre », écrit le président de l'AGAM, Sam Jomphe.

L'association ajoute qu'il est « irresponsable et irrespectueux, face aux gens d'affaires minganois d'avoir tenu cet appel d'offres alors que la responsable du dossier, Thérèse Coquelin, était indisponible pendant la quasi-totalité de la période d'appel d'offres ».

Le maire Berchmans Boudreau rétorque pourtant que la Municipalité n'a reçu aucune question par écrit lors de la période prévue par l'appel d'offres.

La Municipalité a lancé cet appel d'offres pour le transport des conteneurs de l'écocentre de Havre-Saint-Pierre après s'être fait rappeler à l'ordre par le ministère des Affaires municipales. Selon le ministère, en 2014, la Municipalité a renouvelé ce contrat sans procéder à un appel d'offres public.

Liens de parenté

Dans sa lettre, l'AGAM soulève aussi les liens de parenté du maire Berchmans Boudreau avec l'entreprise. Elle signale notamment que son fils, Joël Boudreau, est un employé de la compagnie.

Le maire Berchmans Boudreau, qui précise que son fils est un employé occasionnel de l'entreprise, est outré par ces accusations de conflit d'intérêts. Il les rejette en bloc.

Il ajoute que le processus d'appel d'offres est conforme et que l'octroi du contrat à Entreprises Romain Boudreau est conditionnel à l'approbation du ministère des Affaires municipales.

Plus d'articles

Commentaires