Le maire de Saint-Léandre quitte son poste. Dans sa lettre de démission, Jean-Pierre Chouinard estime que « le code d'éthique a été violé à plusieurs reprises, nuisant ainsi aux opérations municipales ». Il évoque aussi un conflit avec la direction générale.

En poste depuis le 13 novembre 2013, le maire démissionnaire parle de critiques et de pressions constantes.

Le maire a remis sa lettre le 29 septembre, elle est datée du 22 septembre. L'avis de vacance prend effet à partir du dépôt public de la lettre, soit le 3 octobre.
La municipalité devra élire un nouveau maire d'ici 120 jours. Les élections pourraient avoir lieu en décembre ou en janvier.

L'organisation du scrutin coûtera entre 3000 $ et 4000 $.

Le directeur général, André Marcil, aurait préféré que le maire attende avant de déposer sa démission puisque des élections générales ont lieu en novembre 2017 partout au Québec. « Comme directeur général, je suis président des élections, donc je n'ai pas le choix d'annoncer une date d'élections dans les 30 jours », explique M. Marcil.

C'est le conseiller municipal Clarence Lévesque qui assurera l'intérim au poste de maire en attendant le résultat des prochaines élections.

En juin dernier, le directeur général de Saint-Léandre a déposé un dossier, visant une ancienne direction générale, à la Sûreté du Québec. Habité par de sérieux doutes sur des irrégularités signalées par le vérificateur dans les états financiers 2015, le directeur a déposé cette plainte sans l'accord du conseil et du maire.

L'ancien directeur général visé par ces allégations n'a pas été joint.

La Sûreté du Québec a transféré le dossier aux Services des enquêtes sur les crimes économiques et à l'UPAC. Une enquête pour fraude potentielle est en cours.

Plus d'articles