Retour

Le maire de Sept-Îles et Rambo, deux visions de la crise des migrants qui s'opposent

Le débat sur l'accueil de réfugiés se transporte sur la Côte-Nord. Dans une publication sur Facebook, le représentant régional de la FTQ-Construction, Bernard « Rambo » Gauthier, a tenu des propos controversés, en affirmant qu'il est hors de question de « sauver des étrangers, au détriment des [siens] ».

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, affirme que ce type de commentaire ne mène nulle part. Il estime que la Ville ne peut se montrer insensible à l'afflux massif de réfugiés syriens. 

« Virons ça à l'envers, si demain le Québec est en guerre. On bombarde nos maisons. Nos enfants meurent. Je peux vous dire qu'on va espérer tout le monde que quelqu'un, quelque part, va être capable d'ouvrir un petit peu son coeur puis dire : est-ce que quelqu'un peut nous aider? » souligne-t-il.

Le conseil municipal s'est réuni en caucus lundi. La Ville de Sept-Îles se dit prête à contribuer pour accueillir des réfugiés syriens.

Le maire rappelle que Sept-Îles s'est bâtie avec des réfugiés et des gens venus d'ailleurs. « Ça a été un grand apport pour la Ville de Sept-Îles. Je n'ose même pas penser qu'on fermerait l'idée de recevoir des gens d'autres pays », ajoute Réjean Porlier.

Plus d'articles

Commentaires