Retour

Le manque d'infrastructures sportives à Rimouski a des conséquences sur les athlètes

Le manque d'infrastructures sportives à Rimouski a des conséquences sur les activités des clubs sportifs de la région. Hier, les élus confirmaient qu'ils ne poseraient pas leur candidature pour les Jeux du Québec de 2018, faute d'avoir obtenu le financement nécessaire de la part de Québec pour réaliser un complexe sportif.

Un texte de Patrick Bergeron

Selon le directeur sportif du club de soccer Fury de Rimouski, Maxime Fournier, il est impératif que la Ville règle ce problème rapidement. Son organisation perd des joueurs qui préfèrent s'expatrier à Rivière-du-Loup, où un stade multisport a été inauguré il y a quelques semaines. « On commence à se faire distancer un peu. Ils s'entraînent à l'année dans les stades intérieurs », fait-il valoir.

Quatre joueurs de soccer ont déjà quitté Rimouski pour étudier à Rivière-du-Loup qui non seulement dispose d'un stade multisports, mais où l'école secondaire offre un programme sports-études. L'école secondaire Paul-Hubert se retrouve dépourvue d'un tel programme, faute d'infrastructures, selon le directeur, Jocelyn Michaud.

« De notre côté, c'est certain qu'on va perdre de la clientèle élite parce qu'elle est recrutée du côté de Rivière-du-Loup. [...] [P]résentement, on sent qu'au niveau du patinage de vitesse et du soccer à Rivière-du-Loup, ils sont très agressifs », souligne monsieur Michaud.

Ce problème n'est pas unique au soccer. D'autres clubs élites interpellent la Ville de Rimouski. La conseillère en sport à l'Unité régionale de loisir et de sport du Bas-Saint-Laurent, Josée Longchamps cite en exemple le club d'athlétisme Coubertin de Rimouski.

Questionné sur le sujet, le maire de Rimouski Éric Forest rappelle que des projets ont été priorisés au cours des dernières années. « On a investi tout près de neuf millions pour la rénovation du Colisée pour la tenue de la Coupe Memorial. On a également priorisé la réalisation du projet de la salle de spectacle au cours des années », a répondu le maire.

Éric Forest affirme qu'il concentre maintenant ses énergies sur la construction d'un complexe de deux glaces et d'une piscine. Sans l'aide attendue de Québec, il se tourne vers Ottawa et espère toujours une inauguration en 2020. Le projet pourrait amener une équipe de hockey à l'école secondaire Paul-Hubert selon Jocelyn Michaud.

Selon les informations recueillies par Sébastien Desrosiers

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine