Les élèves des écoles secondaires du Québec pourront finalement visionner le film 1:54 de Yan England. La semaine dernière, le ministère de l'Éducation avait déconseillé à des enseignants de la Commission scolaire..." />
Retour

Le ministre de l'Éducation revient sur sa directive concernant le film 1:54

1:54 de Yan England" />

Les élèves des écoles secondaires du Québec pourront finalement visionner le film 1:54 de Yan England. La semaine dernière, le ministère de l'Éducation avait déconseillé à des enseignants de la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup de voir ce film, qui traite notamment d'intimidation et de suicide, avec leurs élèves.

Dans une nouvelle note envoyée lundi, le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, revient sur sa décision. Il demande toutefois aux dirigeants des écoles d'assurer un « accompagnement pédagogique des élèves dans le cadre d'une telle activité ».

« J'ai dit à M. England que j'étais bien désolé de voir ce qui s'était passé. Cette directive-là était prématurée et mon avis n'avait pas sa place. Elle a été retirée et une autre directive été transmise dans l'ensemble du réseau disant qu'il fallait soutenir le visionnement du film s'il avait lieu », précise le ministre Proulx.

De son côté, Yan England se réjouit que le ministère de l'Éducation ait envoyé une lettre dans les écoles pour recommander un visionnement encadré du film.

« La plus belle chose dont je me suis rendu compte avec le film, c'est que pour tout le monde, ça ouvre un dialogue. [...] L'intimidation, c'est la loi du silence et on dirait que le film semble vouloir ouvrir la discussion entre les gens », mentionne-t-il.

Le film 1:54 de Yan England aborde de front les sujets délicats que sont l'intimidation scolaire, l'homophobie, le suicide et le deuil d'un parent.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?