Retour

Le moratoire sur le caribou inquiète les pourvoyeurs

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a annoncé la fermeture de la chasse sportive au caribou migrateur à compter du 1er février 2018, pour une durée indéterminée, afin de protéger l'espèce. À la Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ), la décision arrive comme une douche froide.

Selon la direction de la Fédération, la chasse sportive affecte à peine 1 % du troupeau de la rivière aux Feuilles.

Le président-directeur général de la FPQ Marc Plourde rappelle que ses membres s'apprêtent à offrir leurs services durant les salons de chasse et pêche aux États-Unis, dès janvier.

Pour plusieurs pourvoyeurs, ce ne sera pas utile d'aller se présenter là en sachant qu'on n'a rien à vendre. Donc ça va leur éviter de dépenser inutilement leur argent.

Marc Plourde, pdg, Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ)

Les pourvoyeurs tirent leur pain et leur beurre de la chasse sportive au caribou. Une perte de revenus menacerait leur capacité financière, craint Marc Plourde.

« Se diversifier, bien ça implique des investissements. Investir quand tu es à l'agonie, ce n'est pas évident là, comme entreprise. Ça va prendre des mesures concrètes et assez substantielles », prévient-il.

En rendant sa décision d'imposer un moratoire, le ministre Luc Blanchette a toutefois promis d'entendre tous les intervenants dans le dossier.

Un comité interministériel doit évaluer les conséquences sociales et économiques du déclin des populations de caribou migrateur dans le Nord-du-Québec et proposer des mesures d'atténuation. Ce comité consultera les partenaires susceptibles d'être touchés par les décisions à venir.

D'ici la fermeture de la chasse sportive au caribou, le 1er février 2018, des modalités seront en vigueur pour la chasse d'automne et d'hiver en 2017-2018, dont une réduction des quotas de capture.

Les nations crie, inuite et naskapie, de même que les Innus de la Côte-Nord, réclamaient la fin immédiate de la chasse sportive. Les Autochtones tirent leur sécurité alimentaire du caribou.

Un texte de Louis Garneau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine