Retour

Le Musée de la Gaspésie met en valeur le patrimoine alimentaire d'ici

Que mangeaient les Gaspésiens il y a 100 ans? Le Musée de la Gaspésie répond à la question avec l'exposition À la gaspésienne! Salé, séché, boucané, présentée jusqu'à la fin janvier.

Un texte de Brigitte Dubé

Bien entendu, la morue est à l'honneur dans cette exposition puisqu'elle a été la base de l'alimentation des Gaspésiens.

Félix Fournier, conservateur du Musée de la Gaspésie, rappelle que les Gaspésiens savaient la conserver pour l'hiver en la salant, en la faisant sécher ou fumer.

Ils ne perdaient rien, ajoute M. Fournier. Ils cuisinaient ce que les marchands jetaient, comme la tête avec les bajoues à la chair bien tendre et les foies pour en faire la quiaude, une soupe de poisson typiquement gaspésienne. « En fait, précise-t-il, la quiaude représente tout ce qui n'est pas bon pour être exporté et va être mis dans une chaudière. »

La quiaude est d'ailleurs au centre de cette exposition.

Cinq siècles

L'exposition couvre cinq siècles, jusqu'aux années 1950, où les grandes chaînes font leur arrivée et vont remplacer progressivement les magasins généraux.

Mais avant que l'alimentation commence à s'uniformiser, les gens vivaient en symbiose avec leur environnement. En plus des produits de la mer, ils garnissaient leur garde-manger avec ceux de la forêt et des rivières en allant chasser l'orignal et le petit gibier.

L'exposition explique aussi comment l'arrivée des loyalistes a influencé les habitudes des Gaspésiens, entre autres par l'usage du thé et la consommation du boeuf.

Elle sera à l'affiche jusqu'à la fin janvier 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine