Retour

Le Port de Sept-Îles a su tirer son épingle du jeu en 2016

Le Port de Sept-Îles a pu maintenir son volume de marchandises en 2016. Si les expéditions de produits du fer se sont maintenues autour de 20 millions de tonnes, l'Autorité portuaire a dû s'ajuster à un contexte fertile en rebondissements.

Un texte de Louis Garneau

En février, la Cour supérieure a approuvé l'achat d'une partie des terrains de l'ancienne minière Cliffs. Le port accroît ainsi de 25% (soit 407 hectares) l'espace disponible autour du quai de Pointe-Noire, du quai de la Relance et du quai multi-usagers.

En décembre dernier, la direction a signé une entente commerciale à long terme avec la nouvelle Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire (SFPPN), à la suite de l'acquisition des installations de Cliffs par Québec, au montant de 66,5 millions $.

Le président-directeur général du Port, Pierre D. Gagnon, note avec satisfaction la remontée du prix du fer (82 dollars US la tonne), qui en 2016 a réduit le chiffre d'affaires de son administration et nui à la capacité d'intervention.

Une embellie sur le marché du fer

Toutefois, la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire s'apprête à lancer des appels d'offres pour relier le quai multi-usager au chemin de fer qui se rend jusqu'à Schefferville.

La compagnie Logistec sera chargée de la manutention des chargements vers les bateaux. Après Tata Steel, la compagnie Champion pourrait démarrer ses expéditions au cours de l'année 2017 :

Nous au port, on a fait notre job, on a mis l'infrastructure dans l'eau pour qu'on puisse accommoder la croissance au niveau du marché du fer. Maintenant, c'est au niveau terrestre qu'il reste des travaux à accomplir.

Pierre D. Gagnon, PDG du Port de Sept-Îles

En juin, la Ville de Sept-Îles, la grande industrie et la Société du Plan Nord se sont jointes à l'Autorité portuaire pour la poursuite des travaux de l'Observatoire de veille environnementale dans la baie.

Le volume de matériel manutentionné autour de la baie, essentiellement du fer, a totalisé 23 millions de tonnes, en hausse de 1% sur l'année 2015.

Les livraisons de Rio Tinto IOC ont augmenté de 900 000 tonnes pour s'établir à 18,6 millions de tonnes. Tata Steel a expédié 1,6 million de tonnes de concentré, comparativement à 2,3 millions de tonnes en 2015.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine