Retour

Le Port de Sept-Îles réclame près de 20 M$ à la compagnie Champion

Le Port de Sept-Îles a envoyé un avis d'arbitrage à la compagnie Champion afin qu'elle respecte ses obligations contractuelles concernant le quai multiusager.

L'avis d'arbitrage a pour objectif de contraindre Champion à acquitter en son entièreté le paiement d'entrée convenu au contrat, soit la somme de 19 581 000 $, plus intérêts.

L'arbitrage se déroulera conformément au Code de procédure civile du Québec, lequel prévoit notamment le processus de nomination de l'arbitre ainsi que le déroulement de l'arbitrage.

Selon le Port, le refus de Champion de compléter le versement du paiement d'entrée en 2013 a eu pour conséquence de transférer au Port des charges financières importantes et non prévues.

L'entente initiale impliquait 5 partenaires du secteur privé pour la moitié de la valeur du quai multiusager. En 2012, les cinq usagers ont signé le contrat, pour permettre la construction du nouveau quai, évaluée à 220 millions $.

Le gouvernement fédéral et le Port de Sept-Îles ont investi chacun 55 millions $ dans le projet. 

La minière Champion a fait l'acquisition de la mine du lac Bloom près de Fermont au début de l'année.

Le Port de Sept-Îles affirme vouloir poursuivre sa collaboration avec le gouvernement du Québec pour relancer les actifs de Pointe-Noire et mettre en service le quai multiusager.

L'accès au quai fait des mécontents

De son côté, la société New Millennium Iron a fait valoir en mai que l'administration portuaire de Sept-Îles n'avait pas rempli les conditions prévues à son contrat. La compagnie n'entend pas se contenter de l'avis de livraison qu'elle a reçu pour le quai multiusager, dont elle est l'un des partenaires financiers.

La petite société minière soutient qu'elle n'a toujours pas d'accès légal à cet équipement prévu pour le chargement de minéraliers. 

Un texte d'Alix-Anne Turcotti, un reportage de Katy Larouche.

Plus d'articles

Commentaires