Le caucus des députés du Parti québécois va se dérouler du 24 au 26 août à Rimouski après 14 ans d'absence dans la ville bas-laurentienne.

Le député de Rimouski, Harold Lebel, veut profiter de l'occasion pour aborder les enjeux régionaux avec ses collègues. Il promet une tournée dans le Haut-Pays en compagnie du chef du parti, Pierre Karl Péladeau.

« Tout le climat d'austérité imposé par le gouvernement libéral a eu des impacts énormes dans nos régions, entre autres dans le monde rural. On pense que c'est important en tenant le caucus à Rimouski de se coller à cette réalité et d'entendre les gens », explique Harold Lebel.

Selon Harold Lebel, l'objectif du caucus est d'adopter une stratégie pour l'automne, de déterminer comment le Parti québécois va intervenir et d'étudier les projets de loi qui seront discutés pendant la prochaine session parlementaire.

Un rassemblement pour les jeunes

Le caucus sera l'occasion pour les jeunes du Parti québécois de rencontrer les députés pendant la soirée du 24 août.

« Avec la dernière course à la chefferie du Parti québécois il y a eu un engouement vraiment senti auprès des jeunes de la région. Il y a eu beaucoup de nouvelles adhésions, je crois que les jeunes ont voulu prendre part à cette décision démocratique », évalue le président du comité régional du Bas-Saint-Laurent pour le Parti québécois, Maxime Blanchette.

Pas d'invitation de D'Amour

Par ailleurs, le député de Rimouski, Harold Lebel, déplore que le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour, n'ai pas invité ses homologues pour les annonces d'investissement à Cap-Chat et Saint-Damase.

« J'ai été élu par les gens de Rimouski, au-delà de la politique partisane quand il y a des activités du gouvernement ici c'est juste normal que je sois invité dans un délai raisonnable. »

Harold Lebel soutient que c'est contre les normes et qu'il interviendra auprès du gouvernement aux côtés du député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé.

Plus d'articles

Commentaires